Frank Gunn Frank Gunn / La Presse Canadienne

OTTAWA — Maxime Bernier n’a peut-être pas été élu chef du Parti conservateur du Canada, mais c’est lui qui a remporté la course du financement.

De nouvelles données rendues publiques mardi par Élections Canada indiquent que le député beauceron a amassé 426 329 $ du 1er avril au 30 juin — à la fin de la course à la direction du parti. Les militants conservateurs ont choisi leur nouveau chef le 27 mai. M. Bernier aura ainsi réussi à récolter 2,5 millions $ depuis le début de la campagne, l’an dernier, ce qui le place loin devant tous ses adversaires.

Andrew Scheer, élu chef du Parti conservateur le 27 mai après 13 tours de scrutin, a quant à lui accumulé 261 446 $ en contributions de sympathisants au cours de la même période, pour un total de 989 006 $ depuis l’an dernier. Le nouveau chef se classe troisième pour le deuxième trimestre et quatrième depuis le début de la campagne.

Kevin O’Leary, le célèbre homme d’affaires qui s’est retiré un mois avant la fin de la course pour se rallier à Maxime Bernier, a récolté environ 383 450 $ au cours du deuxième trimestre — et 1,4 million $ en tout, ce qui le place en troisième position.

C’est la députée très conservatrice Kellie Leitch, avec un total de près de 1,5 million $, qui se classe deuxième derrière son collègue Bernier — il faut dire qu’elle avait été la première à officialiser sa candidature. Ce succès au chapitre des contributions ne l’a pas empêchée d’être éjectée du scrutin au neuvième tour, avec 7,96 pour cent des voix.

Ce qui fait dire à certains observateurs que dans une campagne à la direction d’un parti, les contributions amassées ne sont pas nécessairement de bons indicateurs des meneurs. Alise Mills, une stratège politique associée aux conservateurs fédéraux et aux libéraux de Colombie-Britannique, estime que certains militants ont peut-être senti que M. Bernier était donné gagnant un peu trop vite, et Andrew Scheer, un candidat plutôt inconnu, s’est glissé dans le peloton. «Au bout du compte, ça a été « Le Lièvre et la Tortue »», illustre-t-elle.

Tim Powers, un autre analyste proche des conservateurs, estime que le chef Scheer devra reconnaître les mérites de M. Bernier et trouver des façons de canaliser les moyens financiers qu’il a su apporter au parti.

M. O’Leary a par ailleurs indiqué à La Presse canadienne qu’il entend récolter des fonds au début de l’année prochaine afin de rembourser sa dette de campagne, qui atteint près de 400 000 $. Élections Canada interdit aux candidats de verser plus de 25 000 $ à leur propre budget de campagne. L’homme d’affaires soutient qu’il a vainement demandé à Élections Canada, à la fin de mai, de permettre à son entreprise, O’Leary Productions, d’accorder un prêt à sa campagne afin de ne pas nuire aux petits créanciers.

De façon globale, les données d’Élections Canada montrent que les Canadiens ont donné un total de 1,9 million $ à l’ensemble des candidats conservateurs du 1er avril au 30 juin. Cette somme ne représente que 41 pour cent environ du total des dons amassés lors du précédent trimestre, mais le deuxième trimestre s’est terminé plus d’un mois après la fin de la course conservatrice.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!