TORONTO — À six mois du prochain Super Bowl, Bell Média relance sa bataille contre la décision du CRTC d’interdire la substitution des publicités américaines produites avec d’importants budgets par des publicités canadiennes durant l’événement sportif.

Bell a déposé une demande auprès du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) afin que celui-ci revienne sur sa décision annoncée en 2015, mais entrée en vigueur lors du dernier Super Bowl, en février.

Bell, qui fait partie d’un regroupement comprenant la Ligue canadienne de football et plusieurs organisations représentant les créateurs et les annonceurs canadiens, met de l’avant une nouvelle étude qui estime que les nouvelles règles en matière de publicité lors du Super Bowl ont coûté 158 millions $ à l’économie canadienne.

Cette étude, réalisée par une firme de consultants à la demande de Bell, affirme que la décision du CRTC a mené à une baisse de l’auditoire et des revenus publicitaires, et estime que des millions de dollars en publicité échappent maintenant aux chaînes de télévision canadiennes.

Le géant des télécommunications calcule que ses revenus publicitaires ont chuté de 11 millions $ et qu’il a perdu 40 pour cent de son auditoire durant le Super Bowl.

Un porte-parole du CRTC, Éric Rancourt, a indiqué que l’organisme de régulation évaluait la demande et n’avait pas de commentaire à faire pour le moment. Le CRTC annoncera les prochaines étapes au moment opportun, a-t-il ajouté.

Bell a également déposé une demande d’appel de la décision du CRTC en Cour fédérale à la fin de 2016. L’entreprise s’attend à ce que la cause soit entendue à l’automne.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!