VANCOUVER — Deux importants ministres de Colombie-Britannique devraient dévoiler jeudi le plan de leur gouvernement quant à l’expansion du pipeline Trans Mountain — projet contre lequel ils ont fait campagne.

Aucun détail n’a été fourni sur l’annonce que feront le procureur général David Eby et le ministre de l’Environnement George Heyman, mais l’avenir du projet de 7,4 milliards $ a fait l’objet d’un examen approfondi depuis l’arrivée au pouvoir du Nouveau Parti démocratique.

Le premier ministre John Horgan avait promis en campagne électorale d’utiliser «tous les outils de la boîte à outils» pour arrêter ce projet, mais la lettre de mandat du ministre Heyman a adouci le ton, le sommant plutôt de «défendre les intérêts de la Colombie-Britannique» face à l’expansion.

Le mois dernier, David Eby a déclaré que la province ne retarderait pas l’octroi de permis sans raison valable parce qu’elle risquerait une poursuite coûteuse du promoteur Trans Mountain, une filiale de Kinder Morgan Canada.

Plusieurs Premières Nations et municipalités ont déposé des contestations judiciaires contre l’expansion, qui triplerait le flux de pétrole envoyé par pipeline de l’Alberta vers la Colombie-Britannique et qui multiplierait par sept le nombre de navires-citernes dans les eaux de la région de Vancouver.

Le projet a été approuvé à la fois par Ottawa et par l’ancien gouvernement libéral de la province.

Trans Mountain affirme que la construction devrait s’amorcer en septembre.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!