El Mahdi Jamali et Sabrine Djermane

MONTRÉAL — Les 14 jurés ont été choisis, mardi, pour entendre le procès de deux étudiants du collège de Maisonneuve, à Montréal, accusés de divers crimes liés au terrorisme.

El Mahdi Jamali et Sabrine Djermane sont accusés d’avoir tenté de quitter le Canada en vue de commettre un acte terroriste à l’étranger, de possession d’une substance explosive dans un dessein dangereux, d’avoir facilité un acte terroriste et d’avoir commis un acte au profit ou sous la direction d’un groupe terroriste.

Le jeune homme de 20 ans et la jeune femme de 21 ans ont plaidé non coupable par la voix de leur avocat respectif, mardi matin, à l’ouverture du procès.

Le juge Marc David, de la Cour supérieure à Montréal, a ensuite demandé jusqu’en après-midi à des candidats jurés s’ils pourraient entendre la cause en toute impartialité, malgré le fait que les accusés soient d’origine arabe et de confession musulmane.

Certains candidats ont avoué qu’ils ne pouvaient assurer le tribunal de leur impartialité et ils ont été aussitôt remerciés. D’autres ont demandé une exemption pour un motif d’emploi, de santé ou de voyage. Un des candidats a souligné ses liens avec le collège de Maisonneuve.

Six hommes et huit femmes ont finalement été sélectionnés — 12 jurés et deux substituts. Le juge David les a assurés qu’il ferait tout en son pouvoir pour que le procès respecte l’échéancier prévu — il doit se terminer dans 10 semaines.

La Couronne a dévoilé mardi matin une liste de 31 témoins qui seront appelés à la barre par la poursuite. Les avocats de la défense n’ont pas précisé mardi s’ils appelleraient des témoins.

Le juge David a indiqué qu’on pourra entendre un premier témoin dès qu’il aura donné ses directives aux jurés, mercredi.

Les deux jeunes Montréalais avaient d’abord été arrêtés et détenus par la Gendarmerie royale du Canada le 14 avril 2015, «par mesure préventive», les autorités craignant qu’ils ne commettent un crime «de nature terroriste». La Couronne a finalement décidé, six jours plus tard, de porter quatre accusations criminelles contre les deux étudiants.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!