Mike Stewart / The Associated Press Les bureaux d'Equifax.

OTTAWA — Le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada a ouvert une enquête sur la violation massive de données informatiques commise chez Equifax, à la suite de nombreuses plaintes et de dizaines d’appels de Canadiens inquiets pour leurs renseignements personnels.

Selon le commissariat, la société de surveillance du crédit s’est engagée à communiquer par écrit aussitôt que possible avec tous les Canadiens qui sont touchés par cette faille de sécurité. Equifax ne préviendra toutefois pas ces consommateurs par téléphone.

Equifax a annoncé la semaine dernière qu’elle avait été victime d’une cyberattaque massive qui a pu compromettre les renseignements personnels de 143 millions d’Américains et d’un certain nombre «limité» de résidants canadiens et britanniques. Le géant américain n’a cependant pas précisé le nombre de consommateurs canadiens qui ont été touchés.

Les préposés de son centre d’appels répondent aux consommateurs inquiets que seuls les Canadiens qui ont un dossier de crédit aux États-Unis ont pu être touchés par la cyberattaque. Le Commissariat à la protection de la vie privée veut toutefois s’assurer que c’est bien le cas.

L’agence fédérale a aussi indiqué qu’Equifax offrira des services gratuits aux Canadiens qui ont été affectés par la faille de sécurité.

Des consommateurs canadiens craignent d’être traités en parents pauvres dans cette affaire — l’une des plus graves violations de données à caractère personnel jamais commises dans le monde. Depuis l’annonce de cette cyberattaque, l’entreprise est en effet demeurée plutôt discrète quant au nombre de Canadiens qui ont été touchés par la faille. Equifax n’a pas répondu à nos demandes d’entrevue.

La compagnie a par ailleurs annoncé vendredi que ses systèmes au Royaume-Uni n’avaient pas été affectés. Pourtant, des renseignements personnels de près de 400 000 consommateurs britanniques auraient été compromis au moins en partie. Equifax offre d’ailleurs des services de protection de l’identité aux consommateurs britanniques touchés, comme elle l’a fait pour ses clients américains.

La compagnie estime que le vol a été commis grâce à une faille de logiciel qui aurait pu être réparée bien avant.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!