FREDERICTON — La vérificatrice générale du Nouveau-Brunswick, Kim MacPherson, estime que le nouveau prêt de 50 millions $ qui a été accordé à Atcon par l’ancien gouvernement libéral de Shawn Graham n’aurait pas été suffisant pour sauver l’entreprise de Miramichi.

Mme MacPherson a constaté que la santé financière globale d’Atcon était mauvaise et que le prêt a principalement servi à refinancer sa dette.

Selon elle, les fonds accordés à Atcon semblent avoir été utilisés en grande partie pour des activités liées à l’entreprise.

Elle a cependant relevé certaines pratiques qui ont été jugées discutables.

On note l’achat d’une propriété de vacances à Aruba, des bijoux, des paiements de location pour une voiture de luxe, des cotisations à des régimes enregistrés d’épargne-retraite (REER) et des versements pour les impôts sur le revenu des particuliers.

De plus, Atcon louait un avion d’affaires avec des frais d’exploitation estimatifs s’élevant à 8,2 millions $, de 2008 à 2010.

Atcon a déclaré faillite seulement neuf mois après avoir reçu 50 millions $ en nouveaux prêts, malgré un avis contraire de hauts fonctionnaires.

En février 2013, le commissaire aux conflits d’intérêts avait conclu que Shawn Graham était en conflit parce que son père était administrateur de Vanerply, une filiale suédoise d’Atcon.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!