OTTAWA — Le procès d’un homme accusé d’avoir enlevé la journaliste canadienne Amanda Lindhout en Somalie doit débuter jeudi.

Le juge de la Cour supérieure de l’Ontario Robert Smith affirme que les procédures pourront débuter avec quelques jours de retard cette semaine, malgré un différend juridique non résolu autour d’informations classées secrètes.

Le procès devait s’amorcer lundi dernier, mais la défense alléguait qu’Ali Omar Ader ne peut bénéficier d’un procès juste et équitable en ce moment, parce que des démarches parallèles sont en cours pour déterminer quelles informations sensibles peuvent être divulguées lors du procès.

Un juge de la Cour fédérale a récemment déterminé que certains documents classés secrets devront demeurer sous scellé — une décision portée en appel par les avocats de l’accusé.

Amanda Lindhout et le photographe Nigel Brennan ont été enlevés par un homme armé et masqué près de Mogadiscio, en Somalie, en août 2008. Ils ont été libérés le 25 novembre 2009.

Ali Omar Ader, un Somalien âgé de 40 ans, fait face à des accusations criminelles de prise d’otages pour son rôle allégué de négociateur. Il a été arrêté par la Gendarmerie royale du Canada à Ottawa en juin 2015.

Dans le cadre des requêtes préalables au procès, le printemps dernier, il a été révélé que le suspect avait été attiré au Canada par un scénario élaboré autour d’une fausse proposition de contrat de publication d’un livre.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!