Métro

MONTRÉAL — Environ 11 000 employés de plus de 400 centres de la petite enfance (CPE) sont en moyen de pression jeudi, dans toutes les régions du Québec.

Ces membres de la Confédération des syndicats nationaux (CSN) souhaitent sensibiliser les parents, les employeurs et le ministère de la Famille au fait qu’ils sont sans convention collective depuis le 31 mars 2015.

Il y a deux semaines, les travailleurs ont voté à 94 pour cent en faveur d’un arrêt de travail de six jours dont le moment reste toujours à déterminer.

Les questions non monétaires sont en grande partie réglées, mais les négociations achoppent toujours sur les salaires, le régime de retraite, les assurances collectives, le ratio enfants/éducatrice et la participation des travailleurs aux conseils d’administration et aux assemblées des CPE, entre autres.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!