Depositphotos

VICTORIA — De nouvelles règles de prévention de la pollution vont tenir pour responsables de tout déversement les compagnies de transport et les pétrolières qui opèrent des oléoducs qui transportent du pétrole à travers la Colombie-Britannique.

Tous les frais liés aux opérations d’urgence en réaction au déversement, de même que les frais liés aux travaux de nettoyage et de remise en état des lieux seront imputés aux entreprises responsables.

Le ministre provincial de l’Environnement, George Heyman, confirme que la nouvelle réglementation s’applique aux pipelines, aux compagnies ferroviaires et aux camionneurs qui transportent plus de 10 000 litres de produits pétroliers.

Le ministre soutient que ces mesures augmentent le niveau de responsabilité, de transparence et d’imputabilité des transporteurs qui manipulent des produits potentiellement dangereux à travers la Colombie-Britannique.

Toutefois, George Heyman concède que les cargos pétroliers qui naviguent sur les côtes de la province sont exclus de la nouvelle réglementation.

Il affirme que la province travaille pour développer un plan d’action et de réhabilitation en milieu marin plus solide, en complément de la loi fédérale.

Ces nouvelles règles tombent à point pour souligner le premier anniversaire du naufrage d’un remorqueur au large de la Colombie-Britannique, qui avait déversé plus de 100 000 litres de diesel dans l’océan, tout près de la forêt pluviale du Grand Ours.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!