WINNIPEG — L’Assemblée des chefs du Manitoba a demandé à Ottawa, mercredi, de ne pas compromettre un plan qui pourrait permettre de réparer un chemin de fer endommagé desservant Churchill et d’autres collectivités dans le nord de la province.

Omnitrax, le propriétaire de la ligne ferroviaire, a récemment révélé les détails d’un plan visant à remplacer temporairement dans un délai de 30 jours certains tronçons de la voie ferrée qui ont été emportés par des inondations.

L’entreprise établie à Denver a indiqué que ce plan permettrait d’acheminer des biens de première nécessité comme de la nourriture et du carburant aux collectivités desservies durant l’hiver, mais a précisé qu’elle ne paierait pas les réparations.

Mardi, le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, avait déclaré qu’en tant que propriétaire, Omnitrax avait la responsabilité de réparer la ligne ferroviaire et qu’elle ferait l’objet d’une poursuite si elle ne respectait pas cette obligation.

Selon le grand chef Arlen Dumas, cette menace pourrait faire capoter le projet d’un consortium d’acheter le chemin de fer ainsi que les installations portuaires de Churchill.

Il a prévenu qu’une poursuite pourrait causer du tort aux collectivités du nord de la province et exhorté Ottawa comme Omnitrax à accorder la priorité aux besoins des habitants de cette région reculée.

«Si le gouvernement décide d’intenter une action judiciaire contre Omnitrax, il forcera les collectivités desservies par la voie ferrée à devenir des collectivités uniquement accessibles par avion si la ligne n’est pas réparée», a affirmé M. Dumas dans un communiqué de presse publié mercredi.

«Je crois qu’Omnitrax se sert aussi de cela comme une excuse pour ne pas réparer la voie ferrée, ce qui nuit encore davantage aux gens qui vivent le long de la ligne ferroviaire.»

Mardi, le ministre fédéral des Ressources naturelles, Jim Carr, qui représente le Manitoba au sein du cabinet, avait annoncé que le service ferroviaire en direction de Churchill ne pourrait reprendre qu’au printemps.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!