Judi Bottoni

OTTAWA — Le gouvernement Trudeau a mis au fait les premiers ministres provinciaux plus tôt ce mois-ci de la teneur des discussions ardues sur l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA) et s’attend à ce que plusieurs d’entre eux retournent aux États-Unis pour promouvoir l’accord commercial, ont indiqué des sources proches du dossier.

Des ministres fédéraux se rendront aussi au sud de la frontière au cours des prochains jours pour poursuivre leurs pressions tous azimuts concernant l’entente, dans la foulée de la conclusion d’une quatrième ronde de discussions sur l’ALÉNA marquée par des propositions explosives des négociateurs américains, notamment sur les produits laitiers et le secteur automobile, qui sont inconcevables aux yeux du Canada.

Le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, participera vendredi à la rencontre des gouverneurs et des premiers ministres des Grands Lacs et du Saint-Laurent à Windsor et à Detroit.

Des responsables gouvernementaux, qui s’exprimaient sous le couvert de l’anonymat en raison du caractère délicat des discussions commerciales, ont affirmé que ces actions ne constituaient pas seulement une réponse à la plus récente ronde de négociations, qui a exposé des divergences majeures entre les positions des États-Unis et celles du Canada et du Mexique.

Ces responsables ont soutenu que ces efforts avaient été planifiés de longue date dans le cadre d’une tentative coordonnée menée auprès de législateurs américains, en appelant les premiers ministres et les ministres à cibler des États clés.

Des sources ont indiqué que la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, et l’ambassadeur du Canada aux États-Unis, David MacNaughton, avaient informé les premiers ministres des plus récents développements sur l’ALÉNA lors de la rencontre des premiers ministres il y a deux semaines.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!