Archives Métro

TORONTO — Un Canadien sur trois ressent déjà les effets des hausses des taux d’intérêt, suggèrent les résultats d’un nouveau sondage.

Selon les résultats de l’enquête réalisée pour la firme spécialisée en insolvabilité MNP, quatre personnes interrogées sur dix se disaient inquiètes de connaître des difficultés financières si les taux d’intérêt devaient continuer à grimper.

«Il est clair que les gens ne sont vraiment pas préparés pour un environnement de taux d’intérêt plus élevés», a estimé le président de MNP, Grant Bazian, dans un communiqué.

«La bonne nouvelle est qu’il semble maintenant y avoir au moins une reconnaissance que les taux vont grimper, ce qui pourrait forcer les gens à réévaluer leurs habitudes de dépenses — particulièrement en ce qui a trait à l’utilisation du crédit.»

Sept répondants sur six ont indiqué qu’ils feraient davantage attention à leurs dépenses si les taux continuaient à grimper.

L’enquête a été réalisée en ligne par Ipsos pour MNP entre le 18 et le 21 septembre, auprès de 2005 adultes canadiens. L’Association de la recherche et de l’intelligence marketing juge qu’il est impossible d’attribuer une marge d’erreur à un sondage réalisé en ligne puisque la méthode d’échantillonnage est non probabiliste.

La Banque du Canada a haussé son taux d’intérêt directeur à deux reprises cette année, ce qui a convaincu les grandes banques du pays de faire de même avec leurs taux préférentiels. Les hausses des taux préférentiels des banques font grimper les coûts des hypothèques à taux variable et d’autres prêts, comme les marges de crédit hypothécaires, qui sont liés au taux directeur.

Les emprunteurs qui détiennent des hypothèques à taux fixes ne verront pas de changement dans le coût de leur prêt, mais les taux offerts pour les nouvelles hypothèques à taux fixe et ceux offerts aux emprunteurs qui doivent renouveler leur prêt hypothécaire ont grimpé dans les derniers mois.

La banque centrale doit faire mercredi sa prochaine annonce sur son taux d’intérêt. Les économistes ne s’attendent cependant à aucun changement cette fois-ci.

L’endettement des ménages a déjà été identifié comme un des principaux risques à l’économie par la banque centrale et d’autres experts.

La somme d’argent que les Canadiens doivent rembourser par rapport à leur revenu disponible a atteint un nouveau record au deuxième trimestre.

Selon Statistique Canada, la dette totale des ménages sur le marché du crédit a atteint 167,8 pour cent de leur revenu disponible pendant cette période, comparativement à 166,6 % au premier trimestre.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!