J. Scott Applewhite J. Scott Applewhite / The Associated Press

OTTAWA — Une analyse interne gouvernementale de la politique d’immigration des États-Unis laisse entrevoir des impacts importants pour le Canada dans l’éventualité d’une élimination du programme offrant des protections aux personnes entrées illégalement aux États-Unis alors qu’elles étaient enfants.

En septembre, le président Donald Trump a fait des premiers gestes envers l’abandon du programme dit des «Dreamers» — ou DACA —, qui accorde des permis de travail et évite la déportation de centaines de milliers de diplômés du secondaire ou de membres du personnel militaire âgés de moins de 31 ans et qui sont entrés aux États-Unis illégalement alors qu’ils étaient enfants.

La possibilité de l’abandon du programme a créé une onde de choc aux États-Unis qui a été ressentie jusqu’au Bureau du Conseil privé, le ministère du premier ministre du Canada, à Ottawa.

Le même jour, le bureau a demandé à Affaires mondiales Canada s’il avait déjà des analyses de la situation, et l’ambassade canadienne à Washington a fait parvenir ses observations, indiquent des documents obtenus par La Presse canadienne grâce à la Loi sur l’accès à l’information.

Les motifs d’une telle précipitation pour une analyse n’ont pas été spécifiés, mais l’annonce sur le DACA est survenue après un été marqué par l’afflux de centaines de demandeurs d’asile par jour à la frontière avec les États-Unis en raison d’un autre virage attendu dans la politique américaine — dans ce cas l’abandon du moratoire sur les déportations vers certains pays, connu comme le statut de protection temporaire.

Quelque 1,7 million de personnes pourraient être admissibles au programme des «Dreamers», et près de 800 000 sont enregistrées. Bien que le président Trump ait retardé de six mois la fin du programme afin de laisser le temps au Congrès d’élaborer des modifications législatives pour les gens en faisant déjà partie, la note interne souligne que plus de 600 000 permis viendront à échéance et ne seront pas renouvelés.

«Toutes pressions additionnelles résultant de changements que pourrait apporter le gouvernement des États-Unis à l’égard du programme DACA devront être examinées à la lumière des demandes opérationnelles existantes», affirme la note interne.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!