Métro Il existe aujourd’hui différents outils qui vous permettent de mettre en place votre boutique en ligne.

QUÉBEC — Les entrepreneurs cherchant à obtenir un service gouvernemental sans pour autant se perdre dans le dédale de tracasseries bureaucratiques ont un nouvel outil à leur disposition: la plateforme web Entreprises Québec.

Il s’agit d’un guichet unique d’accès aux services gouvernementaux reliés au monde des affaires, ce qui devrait en principe faciliter la tâche aux entrepreneurs.

Pas moins de trois ministres et deux députés libéraux s’étaient déplacés mardi pour procéder au lancement officiel de ce nouveau service en ligne, censé notamment faire en sorte d’accélérer le démarrage d’une nouvelle entreprise.

Qu’il s’agisse de lancer une entreprise, réaliser un projet d’exportation, effectuer un changement d’adresse, connaître les programmes d’aide au financement ou simplement obtenir un permis, le site web Entreprises Québec devrait fournir les réponses souhaitées par la clientèle d’affaires, sensible aux lourdeurs administratives et souvent perplexe au moment de savoir à quelle porte frapper.

La plateforme a été testée depuis un an et les résultats sont probants, a assuré en conférence de presse le ministre des Petites et Moyennes Entreprises, Stéphane Billette, entouré des ministres François Blais et Robert Poëti.

Il en veut pour preuve que durant la phase où le site web a été testé, le nombre de jours requis pour effecteur toutes les démarches administratives nécessaires au démarrage d’une entreprise est passé de 16 à sept, en moyenne.

En un an, déjà 600 gens d’affaires ont démarré leur entreprise en utilisant le guichet unique sur une base expérimentale.

«Le succès a été plus qu’impressionnant», selon le ministre Billette, qui prédit à cet outil informatique de devenir bientôt «indispensable», une démarche «incontournable» aux yeux des gens d’affaires devant transiger avec l’État québécois.

Il faut rappeler que l’État regroupe des centaines de sites web pour la clientèle d’affaires, qui peut être amenée à s’intéresser à l’un ou l’autre des 1800 services gouvernementaux mis à sa disposition. Pour s’y retrouver, le guichet unique risque de devenir un outil précieux, en principe du moins, s’il répond vraiment aux attentes. Au gouvernement, on n’en doute pas un instant.

Car même s’ils ne frappent pas à la bonne porte, grâce au guichet unique les entrepreneurs n’auront plus à répéter leurs demandes et reformuler leurs questions «à 10 ministères» différents pour obtenir des réponses, a fait valoir le ministre de l’Emploi, François Blais, leur promettant à l’avenir «moins de délai, moins de paperasse».

«C’est très compliqué partir une entreprise», a-t-il reconnu.

«On veut simplifier la vie des entreprises», a ajouté de son côté M. Billette.

La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) a salué l’initiative de Québec, qui, selon elle, fera sans doute gagner bien du temps et de l’argent aux chefs d’entreprises.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!