CALGARY — L’Office national de l’énergie (ONÉ) a donné gain de cause à Kinder Morgan Canada dans ses efforts pour contourner les règlements de la Ville de Burnaby, en Colombie-Britannique, qui font obstacle à son projet d’expansion de l’oléoduc Trans Mountain.

La décision de l’ONÉ affirme que l’entreprise n’a pas à se conformer à deux articles des règlements de la Ville, alors qu’elle se prépare à amorcer les travaux de construction dans le secteur.

Kinder Morgan avait déposé une motion pour que l’ONÉ renverse les règlements sur une base constitutionnelle, faisant valoir que la municipalité retardait un projet déjà approuvé par le gouvernement fédéral.

La Ville de Burnaby affirmait respecter le processus normal de réglementation, et soulignait que la faute revenait à l’entreprise pour des requêtes bâclées.

L’ONÉ a indiqué que sa décision autorisait l’entreprise à amorcer les travaux sur le site d’une infrastructure temporaire près du terminal naval Westridge, et une partie des travaux prévus au terminal Burnaby, pourvu que Kinder Morgan ait tout autre permis ou autorisation qui serait nécessaire.

Kinder Morgan Canada affirme qu’il y a déjà un retard de quelques mois sur l’échéancier de l’expansion de l’oléoduc de 7,4 milliards $ et que d’autres reports pourraient menacer la viabilité du projet controversé.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!