Archives Métro Un lecteur dénonce la comparaison faite entre François Legault et Donald Trump par Françoise David, y voyant une dérive populiste et démagogue.

Les partis souverainistes Québec solidaire et Option nationale ont confirmé mercredi avoir conclu un pacte de non-agression électorale dans les circonscriptions de Gouin et Nicolet-Bécancour.

Lors des prochaines élections provinciales, Québec solidaire ne présentera donc pas de candidat dans Nicolet-Bécancour. La circonscription est actuellement détenue par le chef d’Option nationale et ancien péquiste Jean-Martin Aussant.

En contrepartie, Option nationale ne présentera aucune candidature dans le comté de Gouin, situé sur l’île de Montréal, alors que Françoise David, présidente de Québec solidaire, tentera une deuxième fois d’avoir la faveur des électeurs du secteur.

Les deux partis politiques ont annoncé que la mesure ne s’appliquerait, à moins de changement, qu’à ces deux circonscriptions. Les deux camps prévoient par conséquent avoir des candidatures dans 124 des 125 circonscriptions québécoises.

La décision provient des associations locales de comtés et non la direction des partis, assure Mme David.

De son côté, M. Aussant parle de similitudes entre les deux clans. «Nos plateformes proposent des choses similaires et nos deux partis se ressemblent», a soutenu le chef d’Option nationale.

«Nos différences proviennent de la démarche que nous prônons pour l’accession à la souveraineté du Québec», a ajouté Mme David.

Amir Khadir est le seul représentant de Québec solidaire à l’Assemblée nationale. En 2008, il avait été élu dans Mercier avec une majorité de seulement 3,6 % face à son rival du Parti québécois.

Jean-Martin Aussant a confirmé qu’il y aurait un candidat d’Option nationale dans la circonscription de Mercier.

Françoise David ne craint pas pour autant une division du vote. «Nous n’avons pas le moindre doute sur la réélection d’Amir dans Mercier», a-t-elle indiqué avec confiance.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!