OTTAWA — Les frais de garde augmentent plus rapidement que l’inflation, démontre un nouveau rapport, ce qui fait mal aux finances des familles canadiennes et permet de se demander si les milliards de dollars annoncés par le gouvernement fédéral faciliteront réellement l’accès aux services de garde d’enfants.

C’est à Toronto qu’il en coûte le plus cher pour faire garder les enfants, avec un coût annuel moyen de 21 096 $.

Le Québec se trouve à l’autre extrémité de l’échelle avec un coût de 183 $ par mois ou 2196 $ par année, notamment en raison des subventions accordées par le gouvernement provincial.

L’enquête dévoilée mardi par le Centre canadien de politiques alternatives révèle aussi pour la première fois que les frais de garde dans certaines régions rurales du pays ne sont pas si différents de ceux de plusieurs grandes villes.

Le gouvernement libéral s’est engagé à rendre la garde d’enfants plus accessible pour ceux qui en ont besoin, mais qui n’en ont pas les moyens. Ottawa déboursera 7,5 milliards $ pendant 11 ans, dont 500 millions $ dès cette année. Ce montant grimpera à 870 millions $ par année d’ici 2026, de manière à financer les provinces et les territoires.

Cet argent pourrait créer jusqu’à 40 000 places subventionnées d’ici 2020, à un coût de 1,3 milliard $.

Un des auteurs de l’étude, l’économiste David Macdonald, n’est pas convaincu que les deniers fédéraux abaisseront véritablement les frais de garde. Pour augmenter l’accessibilité, dit-il, Ottawa devrait plutôt établir une grille tarifaire et octroyer des subventions d’exploitation pour financer les coûts.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!