Adrian Wyld/La Presse canadienne Chrystia Freeland

OTTAWA — Le gouvernement Trudeau ouvre la porte à l’exportation vers l’Ukraine d’armes et de munitions fabriquées au Canada, un geste présenté comme un signe du soutien inébranlable envers ce pays éprouvé par les combats.

La ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, a annoncé mercredi que l’Ukraine a été inscrit sur la liste des pays désignés concernant les armes automatiques (LPDAA), ce qui rend l’État admissible à des exportations d’armes canadiennes.

Cet ajout signifie que les fabricants canadiens et les propriétaires d’armes peuvent désormais demander un permis du gouvernement pour exporter certaines armes à feu, des dispositifs prohibés et d’autres équipements vers l’Ukraine.

Par voie de communiqué, Chrystia Freeland a indiqué que cet ajout à la liste reflète «les liens étroits» entre les deux pays.

Elle a ajouté que le Canada va continuer de soutenir le peuple ukrainien, de même que l’intégrité territoriale et la souveraineté de l’Ukraine.

Cette décision devrait certainement plaire au gouvernement ukrainien, qui a imploré l’aide de pays comme le Canada alors qu’il est aux prises avec des groupes séparatistes soutenus par la Russie dans l’est du pays.

L’approvisionnement en armes se trouve au sommet de la liste de priorités dressée par les autorités ukrainiennes pour niveler les forces sur le champ de bataille dans la région de Donbass où des équipements militaires russes ont été repérés.

L’ajout de l’Ukraine à la LPDAA pourrait toutefois susciter des critiques chez les opposants au commerce des armes à feu en raison de soupçons de violations des droits de la personne dans les deux camps du conflit ukrainien qui perdure depuis mars 2014.

Plus de 10 000 personnes ont été tuées dans les combats, dont un bon nombre de civils. Environ 20 000 autres ont été blessées et des centaines de milliers de personnes ont été chassées de leur maison.

L’Ukraine devient le 40e État à apparaître sur la liste où figurent les alliés de l’OTAN, mais aussi l’Australie, le Botswana, le Chili, la Colombie, la Finlande, Israël, le Koweït, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, la Corée du Sud, la Suède et l’Arabie saoudite.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!