Chris Young Chris Young / La Presse Canadienne

TORONTO — Le policier de Toronto reconnu coupable de tentative de meurtre pour avoir tiré à plusieurs reprises sur un jeune homme perturbé dans un tramway vide est maintenant accusé de parjure et de tentative d’entrave à la justice.

Condamné l’an dernier à six ans de prison, l’agent James Forcillo a obtenu une libération sous caution en attendant l’audition de l’appel du verdict de culpabilité prononcé contre lui.

Il a fait depuis l’objet d’une enquête interne de la Police de Toronto à la suite d’une accusation de non-respect de conditions portée à la mi-novembre. Son avocat soutient que les nouvelles accusations de parjure et de tentative d’entrave à la justice sont elles aussi liées à son présumé non-respect de conditions, sans commenter davantage.

James Forcillo, âgé de 34 ans, avait été acquitté du meurtre au deuxième degré de Sammy Yatim, âgé de 18 ans, mais reconnu coupable de tentative de meurtre. La vidéo de l’altercation, tournée par un téléphone cellulaire, avait soulevé l’indignation en 2013.

Selon des documents judiciaires, le policier aurait violé ses conditions de libération en matière de logement — il doit vivre avec celle qui est maintenant son ex-femme. Il avait plus tard demandé une modification de cette condition afin de pouvoir vivre avec sa nouvelle copine, mais il n’aurait pas attendu la réponse du tribunal avant d’emménager chez elle. Il aurait alors indiqué aux enquêteurs que cette situation n’était que temporaire. Or, ce serait James Forcillo, et non sa copine, qui aurait signé le bail.

L’agent Forcillo demande à la Cour d’appel de prononcer un verdict de non-culpabilité ou d’ordonner un nouveau procès. Il demande aussi aux tribunaux d’invalider la disposition du Code criminel qui prévoit une peine minimale pour tentative de meurtre, et il réclame une peine suspendue, ou au pire la peine minimale de cinq ans.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!