Graham Hughes / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — Des membres de la communauté catholique de Montréal ont bravé le froid polaire, samedi, afin de souligner le 375e anniversaire de l’érection de la croix sur le sommet du mont Royal.

Plusieurs dizaines de personnes ont chanté des cantiques de Noël tout en gravissant le mont, suivant une procession portant une croix en bois.

La marche était menée par Christian Lépine, l’archevêque de Montréal, ainsi qu’un homme et une femme incarnant les cofondateurs de Montréal, Paul Chomedey de Maisonneuve et Jeanne Mance.

Mgr Lépine a affirmé que Maisonneuve avait érigé une croix en bois sur le mont Royal le 6 janvier 1643 afin de remercier Dieu d’avoir protégé la ville d’inondations.

«Il l’a fait le 6 janvier parce que le 24 décembre, la veille de Noël, le fleuve Saint-Laurent montait et menaçait la jeune colonie», a-t-il relaté.

«Ils ont donc prié Dieu pour être épargnés en promettant qu’ils mettraient la croix sur le mont Royal.»

La marche de samedi s’est terminée par une minute de silence et une messe en bas de l’immense croix illuminée qui trône maintenant sur la montagne.

Stephen Otvos, un prêtre du diocèse, a trouvé l’événement «beau, mais froid».

«Nous commémorons ce jour, mais aussi ce moment que nous avons ensemble en tant que communauté chrétienne, pour partager le message que la croix est un signe d’amour pour toute l’humanité», a-t-il confié.

La croix actuelle, une structure illuminée en acier et haute de 30 mètres, a été installée en 1924, après que des bénévoles eurent récolté 10 000 $ en vendant des timbres.

La croix de 26 tonnes est toujours bien visible à 80 kilomètres à la ronde lorsque le ciel est dégagé, selon la Ville de Montréal.

Selon l’archevêque, la croix du mont Royal est un symbole important pour de nombreux Montréalais, qu’ils soient croyants ou non.

«Elle fait partie de la figure de Montréal, et c’est une figure qui (est importante) non seulement pour ceux et celles qui croient en Jésus-Christ, mais aussi pour l’ensemble de Montréal et du grand Montréal, c’est un symbole de rassemblement», a-t-il conclu.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!