Halifax songe à imiter d’autres grandes villes nord-américaines, comme Montréal, et à bannir de son territoire les sacs de plastique légers remis à la caisse — ou du moins à restreindre leur utilisation.

Le conseil municipal de la plus grande ville des provinces de l’Atlantique a demandé à ses hauts fonctionnaires d’examiner la solution adoptée par Montréal, où les sacs de plastique «à usage unique» sont interdits depuis le début de l’année. La ville de Victoria, en Colombie-Britannique, interdira ces sacs le 1er juillet.

Le maire de Halifax, Mike Savage, écrira par ailleurs au premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Stephen McNeil, pour lui demander d’interdire dans toute la province ces sacs remis à la caisse par les épiciers et les détaillants.

Mais la Ville de Halifax n’a pas voulu attendre un geste du gouvernement provincial: le responsable de la gestion des déchets solides à la municipalité, Matthew Keliher, a promis de présenter son rapport d’ici un an.

Le conseiller municipal Richard Zurawski a estimé que la Ville de Halifax avait l’«obligation morale» d’interdire ces sacs de plastique, qui sont produits en utilisant des combustibles fossiles, ce qui contribue aux changements climatiques.

Mark Butler, directeur des politiques auprès de l’organisme Ecology Action Centre, de Halifax, rappelle de son côté que les sacs de plastique qui ne sont pas biodégradables finissent dans les sites d’enfouissement, mais aussi dans l’environnement et même dans les océans. On les retrouve ensuite dans les fruits de mer, sous forme de particules microscopiques.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!