MONTRÉAL — Un entraîneur de gymnastique fait l’objet d’une enquête de la Sûreté du Québec pour agressions sexuelles et voies de fait. Il aurait fait au moins sept victimes, selon la division des crimes majeurs de la SQ.

Les victimes seraient toutes de jeunes filles, a précisé la lieutenante Martine Asselin. À l’époque, elles avaient entre 10 et 20 ans.

Les agressions sexuelles se seraient principalement produites au début des années 1990. L’homme, qui était âgé d’une trentaine d’années, agissait dans le cadre de son travail alors qu’il était en position d’autorité.

Les crimes se seraient produits dans plusieurs régions du Québec et possiblement lors de compétitions à l’extérieur de la province.

Le corps policier refuse d’identifier le suspect puisque l’enquête est toujours en cours, mais indique qu’il vit présentement hors du Québec.

Mme Asselin fait un appel «aux victimes qui à l’époque n’étaient peut-être pas à l’aise de porter plainte ou qui se sentaient seules, ce qu’on retrouve souvent dans ce genre de crimes».

Les témoins qui «peut-être n’osaient pas» ou qui regrettent d’avoir gardé le silence sont également invités à se manifester.

Le corps policier assure que ses enquêteurs peuvent traiter les appels de façon confidentielle.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!