MONTRÉAL — Le père Emmett Johns a été porté son dernier repos, samedi, entouré des jeunes et moins jeunes auxquels il a consacré une bonne partie de sa vie.

Les funérailles de celui qu’on surnommait affectueusement «Pops» ont été célébrées à la basilique Saint-Patrick, au centre-ville, par l’archevêque de Montréal, Christian Lépine.

En entrevue avec La Presse canadienne, Mgr Lépine a brossé le portrait d’un homme d’une bienveillance inouïe qui a eu le «coup de génie» d’aller à la rencontre des jeunes sans-abri à bord d’une caravane motorisée.

L’archevêque souligne que son approche a depuis été «imitée» — un chapeau bas pour l’organisme «Le bon Dieu dans la Rue», que le père Johns avait fondé en 1988.

La directrice actuelle des services aux jeunes de «Dans la rue», Caroline Dufour, a rendu hommage à «Pops» lors de la cérémonie en racontant ses premiers pas en tant qu’intervenante. Elle a admis qu’il avait alors dû lui apprendre à cesser de percevoir les jeunes itinérants comme «des paquets de problèmes à régler».

Ces derniers, qui ne sont dorénavant plus aussi jeunes, ont fait partie intégrante des obsèques, aux côtés de ceux qui bénéficient actuellement du soutien de «Dans la rue».

Ils ont livré témoignages et prestations musicales; huit d’entre eux ont même porté le cercueil à la sortie de la basilique.

Parmi les dignitaires présents figuraient la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, qui a écrit sur Twitter que l’«empreinte (du père Johns) restera à jamais sur Montréal».

La ministre québécoise déléguée à la Protection de la jeunesse, Lucie Charlebois, l’a pour sa part remercié pour son «dévouement auprès des jeunes».

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a saisi l’occasion pour faire part de ses intentions d’intégrer le nom du disparu à la toponymie de la ville. Elle a dit aux journalistes présents que son administration envisageait de nommer un parc du Centre-Sud en son honneur.

S’adressant eux aussi aux journalistes, ses prédécesseurs Denis Coderre et Gérald Tremblay ont tenu à souligner la dignité que le défunt restituait aux jeunes en situation précaire.

Le père Johns s’est éteint le 13 janvier, à l’âge de 89 ans. Sa dépouille avait été exposée en chapelle ardente à l’hôtel de ville de Montréal, où le drapeau était en berne samedi.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!