Chris Young Chris Young / La Presse Canadienne

TORONTO — Caroline Mulroney, la plus récente candidate à être entrée dans la course à la direction du Parti progressiste-conservateur en Ontario, a déclaré que le parti se devait d’apporter des changements importants, mais que le programme du précédent chef était un bon «point de départ».

À l’occasion de son premier événement de campagne, lundi soir, Mme Mulroney a affirmé à une foule de partisans à Toronto qu’une course à la direction précipitée risquait d’être difficile pour le parti, tout en disant y voir aussi une occasion pour les conservateurs d’apporter des changements nécessaires.

Elle a affirmé qu’elle prônerait des baisses de tarifs d’électricité, des réductions d’impôt et des remboursements pour la garde d’enfants si elle était élue première ministre.

Mme Mulroney, qui est la fille de l’ancien premier ministre Brian Mulroney, affronte dans la course à la direction l’ancien conseiller municipal Doug Ford et l’ancienne candidate à la direction Christine Elliott.

Mme Mulroney a souligné que le programme actuel était le résultat d’efforts de la base du parti ayant impliqué l’ensemble de la formation politique.

«C’est un important point de départ pour nous», a-t-elle dit à propos du programme, appelé «La Garantie aux gens» («People’s Guarantee» en anglais), qui promet d’investir dans le métro de Toronto et de réduire l’impôt sur le revenu, entre autres choses.

Les conservateurs en Ontario sont au coeur d’une course à la direction précipitée en raison de la démission de Patrick Brown dans la foulée d’allégations d’inconduite sexuelle. Les allégations faites par deux femmes n’ont pas été vérifiées par La Presse canadienne.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!