Jacques Boissinot Jacques Boissinot / La Presse Canadienne

QUÉBEC — Un député caquiste a créé la surprise à l’Assemblée nationale, mercredi, en demandant sa conjointe en mariage.

Il s’agit d’une première dans l’histoire du Parlement québécois.

Le député d’Arthabaska, Éric Lefebvre, avait invité sa conjointe, Geneviève Laliberté, à assister à la période des affaires courantes mercredi matin, puisqu’il allait rendre hommage aux conjoints et conjointes des députés de l’Assemblée nationale.

Après avoir remercié les conjoints et conjointes pour leur appui, le député a dit au vice-président François Gendron que sa prochaine question ne s’adresserait pas à lui, mais plutôt à sa douce dans les tribunes, «à celle avec qui je veux vieillir et me bercer en me remémorant de beaux souvenirs».

«Geneviève, veux-tu m’épouser?» a-t-il déclaré, en exhibant une bague, et sous un tonnerre d’applaudissements.

«Alors, madame, je ne veux pas m’immiscer dans votre vie personnelle, mais ça prendrait une réponse», a poursuivi M. Gendron, avec le sourire. «Je dis oui, monsieur le président», a répondu Mme Laliberté, une enseignante en couple avec M. Lefebvre depuis quatre ans.

Elle lui a soufflé un baiser en essuyant une larme. Plus tard, le fiancé lui a glissé la bague au doigt devant les caméras de télévision.

Par ailleurs, l’Assemblée nationale a souligné la Saint-Valentin mercredi en déposant une rose rouge à longue tige sur les bureaux des 37 députées de toutes les formations politiques.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!