Chris Young/La Presse canadienne Doug Ford

TORONTO — Doug Ford a affirmé à un groupe de près de 2000 partisans qu’il prévoyait «reprendre le contrôle» de la province, lundi soir, à l’occasion de son premier événement d’envergure depuis qu’il a été élu chef du Parti progressiste-conservateur plus tôt ce mois-ci.

Devant une foule imposante et enthousiaste lors d’un rassemblement à Toronto, Doug Ford a dit croire qu’il pouvait forger un gouvernement majoritaire puisque les électeurs sont unis dans leur aversion pour la première ministre libérale Kathleen Wynne.

Doug Ford a affirmé que l’actuel gouvernement provincial était «terrifié» face à un Parti progressiste-conservateur unifié.

Son discours s’est largement attardé aux finances de la province, mal gérées par le gouvernement de Mme Wynne selon lui. Il a présenté le discours du Trône, par lequel les libéraux ont promis lundi des investissements importants dans les soins de santé, comme constituant essentiellement des promesses trompe-l’oeil et dispendieuses.

Il a déclaré à ses partisans qu’il voulait rétablir les emplois dans le secteur manufacturier, et a réitéré qu’un gouvernement progressiste-conservateur serait plus près des besoins des entreprises.

Avant son discours, Doug Ford avait été rejoint sur scène par Christine Elliott, Caroline Mulroney et Tanya Granic Allen, les trois candidats contre lesquels il a remporté la course à la direction.

Doug Ford a présenté son parti comme celui pouvant attirer des électeurs auparavant fidèles au Parti libéral ou au Nouveau Parti démocratique.

«Ce n’est pas une question d’être rouge ou d’être bleu, il s’agit de renverser la situation dans la province», a-t-il déclaré.

Doug Ford a fait valoir que les réductions de l’impôt des entreprises aux États-Unis par le président Donald Trumpa avaient été bénéfiques pour les industries américaines, disant qu’il souhaiterait voir un mouvement similaire au Canada.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!