Nathan Denette Nathan Denette / La Presse Canadienne

TORONTO — Au lendemain de l’attaque à la camionnette qui a fait 10 morts et 14 blessés à Toronto, la métropole canadienne en ressort plus forte, a assuré le maire John Tory, qui est allé déposer des fleurs sur les lieux du drame, mardi après-midi, en compagnie de la première ministre ontarienne, Kathleen Wynne.

Des bougies, des fleurs et des messages de soutien ont commencé à s’accumuler mardi matin, sur le côté est de la rue Yonge, près de l’avenue Finch, où la tragédie a eu lieu lundi après-midi.

L’homme à l’origine de ce lieu de rassemblement impromptu à la mémoire des victimes a dit espérer qu’il puisse aider les résidants à exprimer leur peine incommensurable.

Konstantin Goulich a indiqué qu’il avait collé quatre grands cartons sur un muret près des lieux du drame afin que les gens puissent laisser des messages de condoléances et d’espoir.

Mardi après-midi, des dizaines de papiers s’étendant sur environ 15 mètres étaient remplis de messages poignants en plusieurs langues. Des bouquets de fleurs couvraient le dessus du muret et avaient commencé à s’étendre sur le sol à proximité.

M. Goulich, qui réside dans le nord de Toronto, a dit être hanté par les images des victimes, tout en saluant le fait que le mémorial soit devenu un endroit où les gens peuvent discuter, se recueillir et se réconforter.

Environ un coin de rue plus loin, la fleuriste Katherine Liu a déclaré qu’elle donnait des fleurs à quiconque passait par là puisqu’elle ressentait le besoin d’agir.

John Tory et Kathleen Wynne sont allés se recueillir à cet endroit, alors qu’ils étaient entourés de caméras de télévision et de journalistes.

Les deux politiciens semblaient très émus en regardant le mémorial.

«C’est très important pour nous d’être ici ensemble, unis et forts. Toronto est forte maintenant, aussi», a déclaré M. Tory devant les journalistes.

«Nous sommes ensemble. Nous sommes ensemble dans tant de tristesse», a ajouté Mme Wynne.

M. Goulich a affirmé que des centaines de personnes avaient visité le mémorial, mardi.

«Les gens ont été traumatisés. C’est un moment où nous nous devons de nous rassembler et je crois que les gens le ressentent», a fait valoir M. Goulich, qui participait aussi à l’organisation d’une veillée aux chandelles mardi soir.

Un moment de silence a été tenu et des leaders religieux ont fait des prières dans plusieurs langues durant la veillée. Malgré la pluie, des gens réunis autour du mémorial au Olive Square sur la rue Yonge ont salué la mémoire des victimes. Des dizaines d’entre eux se trouvaient encore dans le secteur après les cérémonies, vers 20h30.

Des citoyens qui se sont rassemblés dans la journée sur les lieux du drame avaient du mal à comprendre ce qui s’est passé dans ce secteur, que certains décrivent comme un havre de paix.

«On compatit avec cette communauté, parce qu’on vit ici, on magasine ici, on rit avec les gens ici», a témoigné un résidant, Don-Antonio Andrew.

«C’est un moment très traumatisant pour ce secteur et ce quartier.»

Claire Hurley, qui est allée déposer des fleurs, était sous le choc en apprenant le drame qui a secoué son quartier.

«Tout le monde profitait du soleil et de la vie. J’imagine qu’on doit (…) profiter de chaque jour», a-t-elle témoigné.

Les élus à Ottawa et Québec ont aussi souligné l’événement en observant une minute de silence, mardi, à la Chambre des communes et dans le salon bleu de l’Assemblée nationale.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!