Andrew Vaughan / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — Les deux plus importants transporteurs aériens au pays affirment que l’intelligence artificielle pourrait transformer le portrait dans l’aviation en aidant à stimuler les revenus, à réduire les coûts et à offrir aux passagers une expérience de voyage plus personnalisée.

Air Canada et WestJet suivent dans les traces d’autres transporteurs dans le monde en dépensant des sommes — non divulguées — en intelligence artificielle dans un effort pour tirer profit d’une technologie promettant des avantages majeurs tant pour les transporteurs que pour les passagers.

Plusieurs grands transporteurs aériens aux États-Unis et en Europe ont déployé l’intelligence artificielle dans des robots conversationnels — ou «chatbots» — qui répondent aux questions courantes des passagers, des appareils maîtrisant les algorithmes pour aider à automatiser les opérations des transporteurs et des dispositifs de reconnaissance faciale pour l’embarquement et les bagages.

Le nouveau chef de la direction de WestJet, Ed Sims, a soutenu en entrevue qu’il s’agit d’un secteur peu exploité qui doit être développé très rapidement par l’industrie de l’aviation, ajoutant qu’il aimerait utiliser la technologie pour créer un service virtuel similaire au Amazon Alexa ou au Google Home.

Les investissements en matière d’intelligence artificielle dans le secteur de l’aviation devraient croître de 152 millions $ US cette année à 2,22 milliards $ US d’ici 2025, ce qui représente un taux de croissance annuelle de plus de 46 pour cent, selon un rapport de la firme de recherches Markets and Markets.

De nouvelles technologies comme l’intelligence artificielle sont essentielles étant donné la pression sur les systèmes qui devrait être exercée par la multiplication par deux des passagers à l’échelle mondiale au cours des deux prochaines décennies, selon des données de l’Association internationale du transport aérien.

En coulisses, le chef de la direction d’Air Canada, Calin Rovinescu, a déjà affirmé que les analyses avancées étaient nécessaires pour permettre à ses avions de voler plus de 16 heures par jour afin de maximiser les coûts. Les systèmes d’intelligence artificielle peuvent prédire lorsqu’un entretien est nécessaire avant même le bris d’un élément, permettant des réparations rapides et un temps au sol restreint.

«Ce genre de données sur une base constante rendra notre flotte entière beaucoup, beaucoup plus efficace, et cela est un des véritables propulseurs, l’un des véritables avantages à investir dans les nouvelles technologies», a-t-il déclaré lors d’une conférence internationale de l’aéronautique.

Les algorithmes peuvent être utilisés pour anticiper le comportement de passagers et réduire la surréservation en analysant des éléments tels que l’historique des déplacements, les tendances météorologiques et le moment de la journée afin de mieux prévoir combien de gens vont se présenter pour un vol.

Les besoins en carburant peuvent être optimisés quelques jours avant les départs en prédisant les volumes de bagages en fonction de la nationalité et du type de voyageurs et de la destination.

Les entreprises dans cette dépêche: (TSX:WJA, TSX:AC)

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!