Nathan Denette / La Presse Canadienne

L’Ontario compte 124 circonscriptions provinciales. En voici dix à surveiller à l’approche des élections de ce printemps:

DON VALLEY-OUEST

Ses troupes libérales sont à la traîne dans les sondages, mais la première ministre Kathleen Wynne peut-elle l’emporter dans sa propre circonscription? La politicienne d’expérience avait arraché ce siège aux conservateurs en 2003, lorsque les libéraux sont arrivés au pouvoir, mais 15 ans plus tard, la formation et sa chef ont vu leur popularité dégringoler. La circonscription a déjà évincé un chef de parti par le passé: John Tory s’était incliné devant Mme Wynne en 2007, alors qu’il était à la tête des progressistes-conservateurs.

ETOBICOKE-NORD

Cette cirsconcription de l’ouest de Toronto se trouve au coeur de la «Ford Nation», le nom donné aux partisans du chef progressiste-conservateur Doug Ford et de son défunt frère, l’ex-maire de Toronto Rob Ford. Doug Ford, l’aîné, représentait pratiquement la même région lors de son mandat au conseil municipal, qui a coïncidé avec celui de son frère à la mairie. Il est arrivé à la tête des progressistes-conservateurs après le départ de l’ex-chef Patrick Brown, dans la foulée d’allégations d’inconduite sexuelle qu’il nie toujours.

HAMILTON CENTRE

La chef néo-démocrate Andrea Horwath détient ce siège depuis la création de la circonscription en 2007. La région constitue d’ailleurs une forteresse du parti depuis des décennies. Mme Horwath est appréciée, mais elle a prêté le flanc à la critique lors de la dernière élection en raison de sa plateforme, jugée trop centriste par des ténors du parti.

YORK-SIMCOE

La femme d’affaires et avocate torontoise Caroline Mulroney avait été investie candidate progressiste-conservatrice dans cette circonscription l’an dernier, bien avant qu’elle se lance dans la course à la direction du parti — et qu’elle finisse troisième. Cette circonscription du centre de l’Ontario est bleue depuis sa création, en 2007, à l’instar de son pendant fédéral, créé en 2004. Le député Peter Van Loan, qui représente la région à Ottawa, appuie d’ailleurs Mme Mulroney dans sa campagne. On a toutefois reproché à la candidate de faire mousser sa candidature grâce à son père, l’ex-premier ministre du Canada Brian Mulroney.

NEWMARKET-AURORA

Christine Elliott a fait un retour à la politique cet hiver pour briguer la direction du Parti progressiste-conservateur, mais elle croisera maintenant le fer avec le ministre de l’Environnement, Chris Ballard, pour ce siège de la région de Toronto. La circonscription de banlieue n’est que récemment passée aux mains des libéraux: elle était auparavant représentée par le progressiste-conservateur Frank Klees, qui a choisi de ne pas solliciter un autre mandat en 2014.

BRAMPTON-EST

L’avocat criminaliste Gurratan Singh tentera de décrocher cette nouvelle circonscription, qui comprend une bonne partie de Bramalea-Gore-Malton, représenté pendant six ans par son frère, le chef du Nouveau Parti démocratique du Canada Jagmeet Singh. Le candidat de 33 ans a déjà fait campagne pour son aîné, mais son propre nom figurera pour la première fois sur les bulletins de vote.

KTCHENER-CONESTOGA

Mike Harris Jr, le fils de l’ex-premier ministre Mike Harris, s’est fait désigner candidat progressiste-conservateur dans Kitchener-Conestoga après avoir été défait dans la course à l’investiture de la circonscription voisine, Waterloo. Il cherche maintenant à succéder à son quasi-homonyme, le député Michael Harris, expulsé du caucus progressiste-conservateur en raison d’allégations d’harcèlement à l’endroit d’une ancienne employée.

HAMILTON-OUEST-ANCASTER-DUNDAS

Ben Levitt a été réinvesti candidat progressiste-conservateur malgré le scandale suscité par sa nomination l’an dernier, quand des allégations de fraude et de bourrage des urnes ont déclenché une bataille judiciaire et une enquête policière. La course à l’investiture a été rouverte après l’arrivée de Doug Ford à la tête du parti.

MISSISSAUGA LAKESHORE

Cette nouvelle circonscription comprend la région auparavant comprise dans Mississauga Sud, que représente actuellement, le ministre des Finances Charles Sousa. Il avait été élu par une marge importante en 2014, mais la décision du gouvernement libéral d’enchaîner les budgets déficitaires pourrait lui nuire.

KIIWETINOONG

Un des deux circonscriptions créées dans le nord de la province pour améliorer la représentation autochtone, Kiiwetinoong compte une majorité d’électeurs issus des Premières Nations. Le chef Clifford Bull de la Première Nation Lac Seul fera campagne sous la bannière des progressistes-conservateurs. Il fera face au maire de Sioux Lookout, Doug Lawrence, qui porte les couleurs libérales et à Sol Mamkawa, le candidat néo-démocrate issu de la Première Nation Kingfisher Lake.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!