TORONTO – La mort d’un pompiste à la suite d’un vol d’essence survenu dans une station de Toronto cette fin de semaine relance la question de l’instauration d’une politique qui obligerait les consommateurs à payer avant de passer à la pompe.

Mike Colle, un député libéral à l’Assemblée législative de l’Ontario, a indiqué mardi qu’il travaille sur un projet de loi en ce sens.

Selon lui, il n’y a pas assez de mesures protégeant les pompistes qui voient leur sécurité être mise à risque chaque fois qu’un vol d’essence survient.

M. Colle, dont la circonscription comprend la station-service Shell où l’accident mortel a eu lieu samedi, a soutenu que plusieurs pompistes étaient pénalisés financièrement pour les pertes dues au vol, malgré les lois et les politiques qui interdisent cette pratique.

Un porte-parole de Shell Canada a affirmé mardi que la compagnie demande à tous ses franchisés de respecter les lois existantes.

Elle interdit aussi à tous les employés d’intervenir dans les cas de vol, ajoutant également que ceux-ci sont entraînés à porter attention aux activités suspectes afin d’être en mesure d’aider la police dans leur enquête.

Maz Alibhai, le gérant de la station-service où l’incident fatal a eu lieu, a déclaré au «Globe and Mail» qu’il ne demande jamais à ses employés de couvrir les pertes monétaires reliées au vol.

L’Association canadienne des indépendants du pétrole a déclaré que ses membres, qui représentent environ 30 pour cent des ventes au détail de l’essence au Canada, se conformeraient à une telle loi.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!