EDMONTON — Le plus haut tribunal de l’Alberta a maintenu la peine de 10 ans d’emprisonnement imposée à un enseignant d’Edmonton ayant eu des relations sexuelles avec une élève.

La Cour d’appel a rejeté la demande de Paul Martial, qui souhaitait voir sa sentence écourtée.

L’homme avait plaidé coupable l’an dernier à des accusations de contacts sexuels et leurre d’enfant.

Selon ce qui a été présenté en cour, les comportements reprochés ont commencé en 2012, alors que Martial et l’adolescente étaient respectivement âgés de 47 ans et 13 ans, et ont duré pendant plus de deux ans.

La Cour d’appel a confirmé que le juge ayant donné la sentence n’avait pas fait d’erreurs et qu’une peine de 10 ans d’emprisonnement n’était pas exagérée pour le crime concerné.

Le tribunal a déclaré que, même si la jeune fille n’était pas une élève de Paul Martial, ce dernier était tout de même en position d’autorité par rapport à elle et lui avait causé du tort.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!