Collaboration spéciale

MONTRÉAL — Les forces de l’ordre ont fait le bilan de l’opération antidrogue majeure effectuée jeudi et vendredi dans le nord de Montréal, qui a porté un dur coup à un important réseau de fabrication et de distribution de méthamphétamine.

En tout, plus de 1,7 million de comprimés du stupéfiant ont été saisis. Quatre hommes ont aussi été arrêtés.

Les policiers de l’Escouade nationale de répression contre le crime organisé (ENRCO) ont également mis la main sur 114 kilogrammes de méthamphétamine pure permettant de produire entre 2,3 et 2,9 millions de comprimés, sur 4 kilogrammes de cocaïne et sur 130 000 $ CA.

Ils ont arrêté deux hommes âgés de 25 et 28 ans résidant à Laval et deux autres âgés de 34 ans résidant dans Lanaudière.

Les individus ont été libérés, mais pourraient faire face à des accusations liées à la possession en vue de trafic et à la production de stupéfiants, précisent les policiers.

Les perquisitions se sont déroulées à neuf endroits: des résidences, des lieux servant à l’entreposage et un site commercial.

Les opérations se sont concentrées sur un site de production et d’encapsulage de comprimés de méthamphétamine situé à Chertsey, dans Lanaudière. Cet emplacement avait une capacité de production à grande échelle.

Les autres adresses visitées se trouvent à Sainte-Béatrix, à Saint-Félix-de-Valois, à Saint-Charles-Borromée et à Laval.

Le réseau approvisionnait plusieurs organisations criminelles, soutiennent les policiers.

Une cinquantaine de policiers ont pris part à l’opération, dont un maître-chien, des techniciens en scènes de crime et des policiers en véhicules tout-terrain.

L’ENRCO est composée de policiers de la Sûreté du Québec, de la GRC ainsi que des services de police de Montréal et de Laval.

L’enquête s’est ouverte grâce à une information reçue il y a quelques semaines par les corps policiers.

La méthamphétamine est la substance qui se trouve le plus fréquemment dans les comprimés présentés comme du «speed» ou de l’ecstasy, selon le ministère de la Santé du Québec.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!