Métro

MONTRÉAL – Le projet pilote de lutte à la discrimination et à la violence en milieu scolaire de la Fondation Jasmin Roy prend de l’ampleur : il s’étendra cette année à 12 écoles du Québec.

Des établissements francophones et anglophones de l’île de Montréal s’ajouteront notamment aux quatre écoles de Québec, L’Ancienne-Lorette, Saint-Sulpice et Grand-Mère qui, l’an dernier, ont été les premières à affecter une personne-ressource à cette problématique pendant au moins une journée par semaine.

Ce projet-pilote, réalisé avec l’aide de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), vient en support à la Loi visant à prévenir et à combattre l’intimidation et la violence à l’école — aussi connue sous le nom de Loi 56 — adoptée à l’unanimité par l’Assemblée nationale en juin dernier et qui doit être mise en oeuvre à compter de janvier 2013.

Les écoles participantes recevront 10 000 $ chacune pour mener à bien le projet pilote. Ces sommes ont été mises de l’avant par la Fondation Jasmin Roy et ses partenaires pour palier l’absence de poste budgétaire gouvernementale spécifiquement dédiée à la lutte contre l’intimidation et la violence en milieu scolaire. L’argent ainsi versé permet aux personnes-ressources de tracer un portait de la situation dans leur milieu et de créer des outils de sensibilisation, de prévention et d’intervention.

Bien qu’il n’existe aucun portait global de la situation, on estime qu’environ 10 pour cent des élèves du primaire et secondaire sont victimes d’intimidation.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus