MONTRÉAL — Le nombre d’infirmières continue de croître au pays, mais moins qu’avant. En fait, le taux de croissance du personnel infirmier au Canada est à son plus bas depuis 10 ans.

Entre 2016 et 2017, le personnel infirmier en emploi a augmenté de 0,7 pour cent au Canada, alors que la croissance atteignait 1,3 à 2,8 pour cent par année durant la dernière décennie, révèle l’Institut canadien d’information sur la santé, dans l’étude qu’il a publiée jeudi sur la question.

Au total, il y avait au Canada 425 757 membres du personnel infirmier qui détenaient une licence active pour pratiquer, en 2017. Ces statistiques incluent non seulement les infirmières, mais également les infirmières auxiliaires et les infirmières praticiennes. Au Canada, elles incluent aussi les infirmières psychiatriques autorisées.

Au Québec

Au Québec, le nombre d’infirmières réglementées (tous les titres d’infirmières encore) a aussi crû, passant de 87 880 à 98 359 entre 2008 et 2017. Il s’agit d’une croissance de 11,9 pour cent sur toute cette période.

«On reste toujours en croissance en effet» aussi au Québec. «On a toujours de plus en plus d’infirmières, une année après l’autre, mais le taux de croissance est plus faible cette année et l’année passée aussi», a confirmé au cours d’une entrevue Daniel Marleau, analyste en intelligence d’affaires à l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec.

Pourquoi? «Il y a deux phénomènes conjoints. D’une part, on est encore dans les grosses vagues de départs à la retraite. Donc, la cohorte des baby-boomers est en phase de prendre la retraite et on arrive à la fin de ça. Et, d’autre part, dans la dernière année, au Québec, pour l’Ordre des infirmières, on a eu un peu moins de diplômés que les deux, trois années précédentes. Mais il faut savoir que l’on reste toujours à des nombres de diplômés de loin supérieurs, historiques même», a expliqué M. Marleau.

Bonne nouvelle: la proportion d’infirmières à temps plein (pour tous les titres d’infirmières) y a crû pendant la période, mais légèrement seulement, passant de 52,6 à 54 pour cent. Mais cela reste sous le niveau canadien, qui est de 57 pour cent du personnel infirmier à temps plein en 2017.

«Au Québec, au cours des quelques dernières années, le taux d’emploi à temps complet est de 59 pour cent grosso modo» pour les infirmières seulement, a souligné M. Marleau, de l’OIIQ.

La création de postes à temps plein est l’une des revendications de la grande organisation syndicale des infirmières et infirmières auxiliaires, la Fédération interprofessionnelle de la santé, afin de stabiliser les équipes de soins, de rendre la profession plus attrayante et d’offrir de meilleurs soins.

Note aux lecteurs: Ceci est une version corrigée. La version précédente mentionnait une croissance de 11,9 pour cent du nombre d’infirmières réglementées entre 2016 et 2017, alors qu’il aurait plutôt fallu lire entre 2008 et 2017.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!