CARAQUET, N.-B. — L’Union des pêcheurs des Maritimes, dont les membres en colère ont défilé jeudi matin devant le bureau du député fédéral d’Acadie-Bathurst, Serge Cormier, rencontrera le ministre des Pêches, Dominic LeBlanc, vendredi matin, pour tenter de trouver des solutions à la réduction des activités de pêche dans le golfe du Saint-Laurent afin de protéger les baleines noires de l’Atlantique Nord.

Les pêcheurs dénoncent les décisions successives prises par le ministre de Pêches et Océans qui réduisent les activités de pêche dans le golfe du Saint-Laurent afin de protéger les cétacés.

Le porte-parole Martin Mallet de l’Union des pêcheurs des Maritimes, croit qu’il y avait plusieurs options afin que pêcheurs et baleines cohabitent cette saison. Il reproche au gouvernement de s’être montré inflexible.

Il propose notamment que la pêche soit autorisée dans des zones où les eaux sont peu profondes, le long des côtes.

À compter de vendredi, une nouvelle zone du golfe sera d’ailleurs interdite aux pêcheurs, et il ne reste que deux semaines à la saison de pêche au homard.

Les endroits où la pêche est désormais prohibée sont situés au large de la Péninsule acadienne; d’autres fermetures touchent les pêcheurs du sud de la Gaspésie, au Québec.

Interrogée jeudi matin à son arrivée aux Communes, la ministre du Revenu national et députée libérale de Gaspésie–Les Îles-de-la-Madeleine, Diane Lebouthillier, a toutefois affirmé ne pas constater la même colère dans sa circonscription.

«Je peux vous dire que chez moi, on a eu la situation, a précisé Mme Lebouthillier. Les dernières nouvelles que j’ai eues hier (mercredi), la situation s’était réglée. Les pêcheurs sont en train de retirer les trappes.»

Mme Lebouthillier croit que les pêcheurs gaspésiens semblent s’être résignés à la fermeture des zones de pêche, même si «ça n’a pas été fait de gaieté de coeur».

Le ministre LeBlanc a indiqué plus tôt cette semaine qu’il songeait à prolonger la saison de pêche, ce qui n’a pas satisfait plusieurs pêcheurs des Maritimes.

De son côté, le ministre de l’Agriculture, des Mines et des Affaires rurales du Nouveau-Brunswick, Wilfred Roussel, se range derrière les pêcheurs de homard et de crabe de la Péninsule.

Selon lui, le gouvernement du Canada s’est plié aux exigences des Américains, ce qui a provoqué un chaos dans le secteur des pêches.

Des sénateurs américains ont menacé de mettre un embargo sur les fruits de mer canadiens si les pêcheurs canadiens ne respectent pas des normes de protection de la baleine noire aussi rigoureuses que les pêcheurs américains.

Le ministre Wilfred Roussel affirme qu’il est temps de mettre fin à la dépendance des Américains et de leurs menaces.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!