Plus de 17% des enfants vivent dans la pauvreté au Canada, dont plus 37% d’entre eux sont issus des Premières Nations, selon un rapport du groupe Campagne 2000.

L’organisme a tracé un portrait de la pauvreté chez les enfants dans chacune des circonscriptions du Canada.

Il se fonde sur des données du recensement datant de 2015, avant l’arrivée de l’Allocation canadienne pour enfants (ACE) qui a justement pour objectif de combattre la pauvreté infantile. Mais ce programme a permis un recul de seulement 1,2 pour cent de la pauvreté de 2015 à 2016, donc il ne suffit pas, selon Campagne 2000.

Selon ces données, dans l’ensemble du Canada, le taux moyen de pauvreté chez les enfants est de 17,4%, et parmi les 338 circonscriptions, 162 d’entre elles atteignent ce pourcentage ou le dépassent.

On retrouve quatre circonscriptions québécoises — toutes Montréalaises — dans les 30 régions où le taux de pauvreté est le plus élevé.

Dans la circonscription de Ville-Marie–Le Sud-Ouest–Île-des-Sœurs, plus de 38% des enfants âgés de 0 à 17 ans sont en situation de pauvreté, ce qui lui vaut une cinquième place dans le classement des pires taux de pauvreté infantile.

Dans Papineau, la circonscription du premier ministre Justin Trudeau, près de 30% des enfants sont dans un contexte de faible revenu.

C’est dans le nord du Manitoba où le groupe a recensé le taux de pauvreté le plus élevé chez les jeunes. Dans Churchill–Keewatinook Aski, plus de 64% des enfants sont en situation de pauvreté.

En deuxième place du classement, on retrouve Desnethé–Missinippi–Rivière Churchill, en Saskatchewan, où le taux de pauvreté infantile est de 57%.

Ces deux circonscriptions ont un point en commun: elles abritent plusieurs communautés des Premières Nations.

Selon le rapport, les régions où les enfants sont les plus pauvres au Canada affichaient une proportion plus élevée d’Autochtones. L’organisme a aussi remarqué que les personnes racialisées, les immigrants récents et les familles monoparentales dirigées principalement par une femme étaient aussi surreprésentés dans ce classement.

«On voit que ce n’est pas vraiment une question de choix, c’est la famille dans laquelle on naît», a déclaré en entrevue Nathalie Appleyard, membre du comité de coordination de Campagne 2000.

«On voit que le système que nous avons maintenant ne donne pas les mêmes occasions de succès pour le bien-être, pour la santé, l’emploi, de tous nos citoyens.»

Une stratégie nationale réclamée
Campagne 2000 reconnaît que certains progrès ont été faits par le gouvernement depuis quelques années, dont l’Allocation canadienne pour enfants, mais cela ne suffit pas.

L’organisation demande notamment au gouvernement Trudeau de se doter d’une stratégie nationale sur la diminution de la pauvreté, comme il l’avait promis lors de la dernière campagne.

«On a besoin du leadership du gouvernement fédéral, mais aussi qu’il travaille avec les gouvernements provinciaux, territoriaux, avec les villes», a expliqué Mme Appleyard.

Campagne 2000 suggère aussi d’adopter une loi qui imposerait une cible de réduction de la pauvreté.

L’organisme propose également d’augmenter les prestations de l’ACE, de bonifier le programme d’assurance-emploi et d’implanter un système universel de services de garde.

«Comme chaque circonscription fédérale au Canada compte un nombre important d’enfants et de familles en situation de pauvreté, toutes les collectivités, tous les députés de la Chambre des communes et tous les partis politiques sont concernés par l’éradication de la pauvreté au Canada», a déclaré dans un communiqué Anita Khanna, coordonnatrice nationale de Campagne 2000.

Les dix circonscriptions fédérales où le taux de pauvreté est le plus élevé:

  • 1- Churchill–Keewatinook Aski (Manitoba): 64,2%
  • 2- Desnethé–Missinippi–Rivière Churchill (Saskatchewan): 57,8%
  • 3- Winnipeg-Centre (Manitoba): 41,1%
  • 4- Toronto-Centre (Ontario): 40%
  • 5- Ville-Marie–Le Sud-Ouest–Île-des-Sœurs: 38,1%
  • 6- Nunavut (Nunavut): 36,1%
  • 7- Kenora (Ontario): 34,7%
  • 8- Hamilton-Centre (Ontario): 34,2%
  • 9- Dauphin–Swan River–Neepawa (Saskatchewan): 33,8%
  • 10- Sydney–Victoria (Nouvelle-Écosse): 33%

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!