Chantal Levesque/Métro La députée de Sainte-Marie–Saint-Jacques, Manon Massé

MONTRÉAL — Maintenant que les deux porte-parole de Québec solidaire (QS) sont officiellement candidats pour les élections d’octobre, ils seront sur le terrain pendant l’été pour convaincre les électeurs que la Coalition avenir Québec (CAQ) ne représente pas le vrai changement, a déclaré la coporte-parole Manon Massé, qui a été investie lundi soir.

Sans surprise, la candidate de Québec solidaire au poste de première ministre a été choisie lundi soir pour représenter la circonscription montréalaise de Sainte-Marie-Saint-Jacques. Cette investiture était une formalité, puisque Mme Massé n’a pas d’opposant, mais les membres devaient tout de même approuver sa candidature.

Plusieurs personnes se sont succédé sur la scène du Lion d’Or, à Montréal, pour témoigner leur admiration envers cette «politicienne pas comme les autres».

Pour l’occasion, des pogos étaient servis — un clin d’oeil à une expression que Mme Massé aime répéter: «Ça ne prend pas le pogo le plus dégelé de la boîte pour comprendre.»

En entrevue avec La Presse canadienne en marge de l’événement, Manon Massé a confié qu’elle et son coporte-parole Gabriel Nadeau-Dubois prendraient la route dans les prochaines semaines pour prêter main-forte aux autres candidats répartis dans plusieurs régions du Québec.

Selon Mme Massé, pendant cette tournée estivale, Québec solidaire souhaite dire aux électeurs qu’ils n’obtiendront pas réellement du changement s’ils élisent un gouvernement caquiste comme le présagent de nombreux sondages.

«François Legault, en fait, c’est une fusion de Jean-François Lisée et de Philippe Couillard. C’est pas ça qui va amener le changement!», a-t-elle lancé.

«La principale mesure que (la CAQ) met de l’avant, c’est le 90 minutes à l’urgence. Ça, c’était le slogan de Jean Charest en 2003.»

Selon elle, les propositions de Québec solidaire sont les plus innovantes et très populaires — du moins si l’on en croit un coup de sonde de Léger, mené au début du mois de juin pour le réseau LCN.

Dans ce sondage, 76 pour cent des répondants ont dit être d’accord avec l’idée que l’État rembourse une partie ou entièrement les frais dentaires — une proposition mise de l’avant par Québec solidaire.

Une sixième candidature
Dans Sainte-Marie-Saint-Jacques, Manon Massé briguera un deuxième mandat en octobre prochain. Ce sera la sixième fois qu’elle se présentera aux élections dans cette circonscription de Montréal, qui couvre notamment le Centre-Sud et Ville-Marie.

Aux dernières élections, elle s’était livrée à une lutte acharnée contre le péquiste sortant, Daniel Breton, et la candidate libérale à l’époque, Anna Klisko. Elle avait fini par remporter son siège avec 91 voix de majorité, et la libérale avait terminé deuxième.

Cette fois-ci, lors du scrutin, elle fera face à la candidate péquiste Jennifer Drouin. Les candidats du Parti libéral du Québec (PLQ) et de la Coalition avenir Québec (CAQ) n’ont pas encore été choisis.

Pendant son discours devant ses militants, Mme Massé a d’ailleurs mis de l’avant ses réussites pour la circonscription depuis quatre ans. Elle a notamment mentionné le combat qu’elle a mené avec ses concitoyens pour que Sainte-Marie-Saint-Jacques ne soit pas engloutie dans une plus grande circonscription comme l’avait suggéré la Commission de la représentation électorale (CRÉ), avant de reculer.

«Ça, c’est vous autres qui avez fait ça. C’est vous autres, parce que dans le fond, vous le saviez très bien que c’était pas pour garder mon siège. C’était pour garder votre voix», a-t-elle déclaré.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!