TORONTO — La veuve de l’ancien maire de Toronto Rob Ford a obtenu une peine avec sursis après avoir plaidé coupable à une accusation de conduite avec les facultés affaiblies.

Un juge a octroyé une période de probation de trois ans et 100 heures de travaux communautaires à Renata Ford. Il lui a aussi retiré son permis de conduire pendant une période de deux ans en plus d’une amende de 1100 $ pour l’incident survenu en 2016.

L’avocate de Mme Ford avait plaidé pour l’absence d’une peine de prison et une amende minimale. Du côté de la Couronne, on exigeait 45 jours derrière les barreaux et une suspension du permis de conduire durant une à trois années.

Renata Ford s’était montrée relativement discrète durant le mandat tumultueux de son mari de 2010 à 2014. Elle s’est toutefois retrouvée sous les projecteurs plus tôt ce mois-ci en déposant une poursuite civile de plus de 16 millions $ contre son beau-frère et chef du Parti conservateur de l’Ontario, Doug Ford, quelques jours avant les élections provinciales.

Mme Ford accuse les frères Doug et Randy Ford d’abus de confiance et de «gestion négligente» des entreprises familiales, qui avaient été fondées par leur père.

Celui qui est maintenant premier ministre élu de l’Ontario a nié les allégations selon lesquelles il aurait mal géré l’héritage de son défunt frère, au détriment de sa veuve et de ses deux enfants.

Lors des observations sur la peine relatives à l’accusation de conduite avec les facultés affaiblies, il a été établi que Renata Ford tournait dans un stationnement de la LCBO, le 28 décembre 2016, lorsque son véhicule en a «effleuré un autre».

Après avoir été aidée par des témoins, et leur avoir demandé de ne pas appeler la police, Mme Ford a tenté d’acheter une bouteille de vin à la LCBO mais on a refusé de la servir, selon ce qui a été dit en cour.

Elle a d’abord été accusée de conduite avec les facultés affaiblies et de conduite avec plus de 80 milligrammes d’alcool par 100 millilitres de sang. Ce dernier chef a été retiré lorsqu’elle a plaidé coupable au premier.

En cour mercredi, Mme Ford s’est excusée.

«J’aimerais juste dire que je suis vraiment désolée des gestes que j’ai posés, a-t-elle dit. J’ai fait ce que j’ai pu afin de prévenir que (cela) se reproduise.»

Son avocat, Dennis Morris, a dit en cour que sa cliente a suivi une thérapie, qu’elle ne consomme plus d’alcool et que son véhicule est muni d’un éthylotest antidémarrage.

Il a aussi décrit Renata Ford comme une veuve avec des «moyens limités», son seul revenu étant la pension municipale de son défunt mari.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!