Todd Korol / La Presse canadienne Le ministre Jean-Yves Duclos

MONTRÉAL — Le ministre fédéral responsable des objectifs mondiaux de développement durable du Canada est convaincu que le Canada pourra atteindre ses cibles environnementales, et ce, malgré la décision d’Ottawa d’acheter l’oléoduc Trans Mountain pour qu’il achemine plus de pétrole de l’Alberta vers les côtes de la Colombie-Britannique.

Jean-Yves Duclos se rendra la semaine prochaine au siège des Nations unies, à New York, afin de remettre le plan du Canada pour atteindre les 17 objectifs de développement durable de l’ONU, en vue de l’année 2030. Le gouvernement canadien s’est fixé ces objectifs en 2015, et la commissaire à l’environnement, Julie Gelfand, avait dit plus tôt cette année qu’à l’heure actuelle, le Canada n’était pas en voie de respecter ses cibles.

«Les estimés que l’on a sont à l’effet qu’on va les atteindre, les objectifs. Si tout va bien, on pourrait même les surpasser», a confié M. Duclos en entrevue téléphonique avant son départ.

Le gouvernement canadien travaille à diminuer la demande de pétrole, avec la taxe sur le carbone, et ses investissements dans les infrastructures vertes et dans les transports collectifs, a fait valoir le ministre.

Le pétrole ne disparaîtra pas du jour au lendemain, a-t-il ajouté.

«Donc il faut s’assurer que le pétrole, qui va continuer à être en demande, soit livré de la manière la plus sécuritaire possible, tout en réduisant la demande canadienne pour ces énergies fossiles», a-t-il expliqué.

Et M. Duclos assure que le Canada ira de l’avant avec la taxe sur le carbone, malgré l’opposition de certaines provinces, dont le nouveau gouvernement progressiste-conservateur en Ontario.

La pauvreté, toujours un problème

On retrouve parmi les autres objectifs de développement durable d’autres enjeux, dont l’égalité entre les sexes, la croissance économique, l’accès à une éducation de qualité et l’élimination de la pauvreté.

Dans son dernier budget, le gouvernement du Canada a annoncé qu’il investirait 49,4 millions $ sur 13 ans pour assurer l’atteinte de ces cibles.

Jean-Yves Duclos, qui est, à la base ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, reconnaît qu’il existe certains défis au pays, notamment en ce qui a trait aux inégalités sociales.

«Il y a encore un Canadien sur dix qui vit en situation de pauvreté dans notre pays riche; la pauvreté affecte davantage certains groupes, en passant par les femmes, les nouveaux arrivants, les personnes qui vivent avec un handicap et les personnes seules», a-t-il soutenu.

M. Duclos note aussi des inégalités sur l’accès au marché du travail pour ces groupes.

Dans un rapport dévoilé en janvier, Oxfam déplorait l’accroissement des inégalités dans le monde, dont au Canada. Selon l’organisme, il y a aujourd’hui beaucoup plus de milliardaires, qui s’enrichissent année après année.

Le ministre souligne toutefois que son gouvernement a agi pour remédier au problème. «Je pense qu’on doit tous convenir que la pauvreté de certains groupes a chuté de manière importante, entre autres grâce à l’Allocation canadienne pour enfants — une réduction de 40 pour cent de la pauvreté infantile», a-t-il indiqué.

«Mais aussi pour les aînés, avec la bonification des pensions pour nos aînés.»

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!