Darren Calabrese/La Presse canadienne Justin Trudeau

SUTHERLANDS RIVER, N.-É. — Justin Trudeau est venu mardi en Nouvelle-Écosse pour annoncer une contribution fédérale de 90M$ à la construction d’une autoroute à voies séparées sur un tronçon de la Transcanadienne qui a été particulièrement meurtrier au cours de la dernière décennie.

Le premier ministre en a fait l’annonce à Sutherlands River, mardi matin, estimant que ce projet permettra de réduire de 80% le nombre de morts sur ce tronçon. La communauté, la province, la municipalité et les responsables locaux se battaient depuis des années pour ce projet, en raison du nombre élevé d’accidents et de décès sur cette route 104, qui traverse la partie nord de la Nouvelle-Écosse et mène au Cap-Breton.

Selon Joe MacDonald, chef des pompiers volontaires de Barneys River, ce tronçon de 38km a fait depuis 2009 plus de 16 morts et connu 414 accidents. M. MacDonald a fait pression pendant des années auprès des responsables politiques pour obtenir des améliorations.

On estime que 15 000 véhicules circulent quotidiennement sur cette route, dont 2500 camions, ce qui en fait un lien essentiel pour le commerce et le transport vers Terre-Neuve-et-Labrador, par le traversier à Sydney.

La route 104 sera améliorée entre Sutherland’s River et Antigonish. Le projet prévoit la construction de 28km d’autoroute jumelée, et la construction d’une nouvelle autoroute à quatre voies de 10km. La Nouvelle-Écosse consacrera 195M$ au projet, qui devrait être achevé d’ici 2024. La province avait déjà annoncé qu’elle jumellerait la même portion de route, mais n’avait pas obtenu un engagement du gouvernement fédéral.

Le premier ministre Stephen McNeil a indiqué mardi que des appels d’offres seront ouverts la semaine prochaine pour construire l’autoroute, dans le cadre d’un partenariat public-privé. Il a promis que ce ne serait pas une autoroute à péage.

MM. Trudeau et McNeil devaient se rencontrer plus tard mardi à l’Université St. Francis Xavier, à Antigonish. Le premier ministre fédéral devait aussi participer à un barbecue communautaire et prononcer une allocution.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!