Mario Beauregard/Métro La militaire Frédérique Raymond, lors du Jour du souvenir en 2016.

Un nouveau point de service satellite pour le traitement des traumatismes liés au stress opérationnel (TSO) a été ouvert ce lundi dans le secteur de Longueuil. Le nouvel établissement permettra de répondre à une demande «accrue» et grandissante pour ces services cliniques dans la région métropolitaine.

«Lorsqu’un vétéran a besoin d’aide, l’accès en temps opportun aux services de santé mentale est primordial», a argué l’organisation des Anciens Combattants du Canada, qui finance le projet en grande majorité, en fin d’après-midi lundi.

Sur place, la députée fédérale de Longueuil-Charles-LeMoyne et secrétaire parlementaire du ministre des Anciens Combattants, Sherry Romanado, était accompagnée du ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, pour inaugurer l’endroit et annoncer son ouverture officielle.

Chose certaine, le point de service sera principalement exploité par le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l’Ouest-de-l’île-de-Montréal. Une équipe pouvant atteindre jusqu’à cinq cliniciens devrait être affectée au nouvel établissement sous peu. «Le tout pourra être élargi au besoin», a-t-on précisé à ce sujet.

De manière générale, Ottawa a indiqué lundi vouloir s’engager à ce que les vétérans et leur famille «aient accès aux services de santé mentale, peu importe le moment et l’endroit». Le CIUSSS de Longueuil s’ajoute donc à une offre de plus en plus importante pour les anciens combattants à l’échelle du pays.

Priorité «partagée»
Au sein du système de santé québécois, les vétérans «méritent toute notre reconnaissance et méritent tout autant d’obtenir le soutien dont ils ont besoin lorsqu’ils sont affectés par un TSO», a dit le ministre Gaétan Barrette, qui est également député de La Pinière en Montérégie.

L’élu libéral a affirmé que les militaires trouveront à Longueuil «un environnement professionnel et accueillant, avec une équipe d’intervenants spécialisés» pour les appuyer dans leur guérison. «L’accessibilité des soins et des services en santé mentale est une priorité partagée et l’étroite collaboration d’Anciens Combattants Canada et du CIUSSA de l’Ouest-de-l’île-de-Montréal le démontre de façon éloquente», a ajouté l’ancien candidat caquiste.

Aux yeux de Sherry Romanado, les services devront «autant que possible» être offerts en personne. «Le point de service satellite pour les TSO situé à Longueuil a ouvert ses portes dans un but précis: aider les vétérans et leur famille, afin de leur montrer qu’ils ne sont pas seuls», a-t-elle affirmé, d’un ton très solennel.

Son collègue Seamus O’Regan, ministre des Anciens Combattants et ministre associé de la Défense nationale, n’était pas sur place lors de l’annonce, mais a tout de même fait parvenir une réaction aux médias. Par voie de communiqué, il a estimé que «d’élargir l’accès aux services de santé mentale est une façon de plus d’aider les vétérans et leur famille».

«En ouvrant ce point de service satellite, nous améliorons l’offre de service dont les vétérans ont vraiment besoin. Nous sommes fiers de collaborer avec le gouvernement du Québec pour offrir des services pour le traitement des traumatismes liés au stress opérationnel aux vétérans qui habitent à Longueuil ou dans la région», a de plus indiqué le ministre fédéral.

Qu’est-ce qu’un TSO?
Un traumatisme lié au stress opérationnel (ou son abréviation, TSO) est surtout défini comme étant «tout problème psychologique persistant découlant de l’exercice des fonctions opérationnelles». Tel qu’il est défini, ce type de traumatisme peut survenir dans les Forces armées canadiennes ou encore au sein de la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

  • Au Canada, il existe actuellement 11 cliniques traitant les TSO, dont une clinique de traitement en résidence à l’Hôpital Sainte-Anne, à Sainte-Anne-de-Bellevue. Les dix autres établissements donnent pour leur part dans la consultation externe. De Vancouver à Halifax, elles couvrent relativement toute la superficie du pays.

 

  • Notons enfin que plusieurs autres points de services satellites conçus pour les TSO offrent des services à proximité du lieu de résidence des vétérans dans le besoin.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!