photcal.com Un bus de la ligne 45, sur Papineau

MONTRÉAL — Les employés d’entretien de la Société de transport de Montréal (STM) vont entreprendre une nouvelle grève des heures supplémentaire à partir du 18 août, a annoncé la STM par communiqué.

Selon le document publié en soirée jeudi, les employés syndiqués vont refuser d’effectuer des tâches en dehors de leurs 40 heures de travail hebdomadaires habituelles jusqu’au 16 septembre.

Une audience devant le Tribunal administratif du travail aurait eu lieu afin de déterminer les services essentiels qui doivent être maintenus.

Toujours d’après la STM, les conséquences de ces nouveaux moyens de pression devraient principalement se faire sentir sur le réseau d’autobus. On peut s’attendre notamment à «des coupures de passages sur certaines lignes», prévient la société qui aurait toujours du mal à se remettre d’une grève similaire tenue en mai.

Lors de ce précédent boycottage des heures supplémentaires, les clients auraient été privés de plus de 500 heures de service. Un total de 57 autobus auraient été contraints de demeurer au garage au lieu de prendre la route.

Mercredi, la STM a demandé l’intervention d’un médiateur du gouvernement afin de dénouer l’impasse dans le conflit de travail.

Dans un communiqué publié à la fin mai, le syndicat alléguait que l’employeur «cherche à faire reculer les conditions de travail sur tous les plans». Les travailleurs s’étaient d’ailleurs dotés d’un mandat de grève générale illimitée par un vote favorable à 98 pour cent.

Au coeur de l’impasse se trouvent les enjeux des heures supplémentaires et de la sous-traitance au privé de tâches actuellement effectuées à l’interne. Le syndicat reproche à la STM de vouloir «déplacer des travailleurs sur des horaires de travail atypiques et de privatiser les emplois». Il réclame plutôt de nouvelles embauches pour aider les employés surchargés.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!