Ryan Remiorz/La Presse canadienne Jean-François Lisée

SEPT-ILES, Qc — «Vive les régions libres»! a lancé dimanche le chef du PQ Jean-François Lisée qui promet de couper les cordons de la bourse réservée aux fonds de développement économique transmis aux régions du Québec.

Ceux-ci seront d’ailleurs augmentés de 83 millions $ sur quatre ans par un gouvernement péquiste, «pour annuler les coupes libérales», dit la formation politique.

Les régions auront le contrôle de leur argent, sans droit de regard ni de veto de Québec, a insisté M. Lisée, en point de presse devant la Baie de Sept-Îles.

«Si tu respectes quelqu’un, tu respectes sa capacité de décider, a-t-il ajouté. Je veux être celui qui va avoir coupé le cordon.»

Alors qu’il commence une tournée des régions du Québec, le chef péquiste a réitéré son intention de décentraliser les décisions du gouvernement.

Il n’y a pas beaucoup de nouveau dans cette annonce dominicale: les propositions de politique régionale du PQ étaient déjà connues, mais le sujet est écouté par d’attentives oreilles en région.

Le chef les a aussi quelque peu précisées dimanche matin, et donné quelques chiffres.

Il s’agirait de mettre «un cran d’arrêt» à toute forme de centralisation dans l’appareil public, a-t-il illustré. Il était accompagné au point de presse par la députée sortante de Duplessis, la péquiste Lorraine Richard, qui représente la circonscription depuis 2003. Le PQ y est élu sans interruption depuis 1976, mais la forteresse avait été fortement ébranlée lors du scrutin de 2014, Mme Richard ne bénéficiant que d’une majorité de 397 votes.

Le PQ veut aussi que les budgets de développement régional soient prévus sur quatre ans, pour leur permettre une planification à plus long terme. Cela coïnciderait aussi avec le cycle municipal, une solution pragmatique, car elles ont des comptes à rendre aux citoyens, estime l’équipe péquiste.

Il n’y aura pas d’intervention d’un gouvernement péquiste, et pas de pression politique en coulisses sur les régions qui prennent des décisions, même si elles étaient contraires à certaines positions du parti, a promis le chef.

Il y aura aussi un vérificateur général des régions qui pourra sanctionner celles ayant mal agi et mal utilisé mal les fonds régionaux, a précisé M. Lisée.

Celui-ci a été interrompu dans son annonce par un homme en train d’affréter son bateau, dans la marina de Sept-Îles. «Le PQ, c’est fini! a-t-il lancé, entre autres choses. Vous n’avez encore rien vu», a rétorqué le chef, souriant, après avoir pris une légère pause.

La formation politique parle aussi de mettre sur pied la Commission des régions, une commission parlementaire itinérante qui sillonnerait le Québec «pour rapprocher les Québécois des décisions», indique-t-on.

Le chef nie que la récente réforme libérale — qui se voulait aussi être une force décentralisatrice en faveur des régions — ait porté fruit: la formation de Philippe Couillard a notamment réduit les budgets envoyés en Gaspésie comme en Abitibi, donc les régions ont moins de liberté, dit-il.

Le PQ perd une candidate

En pleine campagne électorale, Barbara Guy, qui se présentait pour le PQ dans la circonscription de Laporte, située en Montérégie, a décidé de se retirer.

Selon un mot mis en ligne sur la page Facebook de Mme Guy, sa décision a été prise en raison de la charge de travail. «L’établissement d’enseignement où je travaille m’a confié un mandat professoral plus important que ce à quoi je m’attendais, et qui serait difficile de concilier avec le rythme effréné d’une campagne électorale», est-il écrit.

«On est un peu déçus de cela», a convenu le chef péquiste, soulignant qu’elle participait peu aux activités.

Mais il assure qu’une autre candidate prendra bientôt sa place. Laporte est un château fort libéral.

Il s’agit d’un deuxième candidat — ou candidat possible — à s’effacer depuis le début de la campagne pour la formation péquiste. La semaine dernière, Pierre Marcotte, qui devait représenter le PQ dans la circonscription de Drummond–Bois-Francs, a été écarté par le parti en raison de messages publiés sur Facebook où il tient des propos contre l’islam.

Le PQ n’a pas encore trouvé tous ses 125 candidats en vue de l’élection du 1er octobre.

M. Lisée était sur la Côte-Nord depuis samedi et il y a fait d’autres activités dimanche à Sept-Îles. Il a ensuite traversé le fleuve pour se rendre en Gaspésie, plus précisément à Matane. La circonscription de Matane-Matapédia — créée en 2011— est détenue par le péquiste bien en vue Pascal Bérubé depuis 2012.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!