Jacques Boissinot Jacques Boissinot / La Presse Canadienne

DRUMMONDVILLE, Qc — François Legault s’est félicité, dimanche, d’avoir marqué un but avec l’arrivée sur la glace de Christian Dubé, qui quitte la Caisse de dépôt et placement du Québec pour se présenter dans La Prairie sous les couleurs de la CAQ.

Multipliant les métaphores de hockey, il a affirmé avoir en M. Dubé un joueur de premier trio. «Je ne voudrais pas avoir l’air prétentieux, mais c’est un peu comme si on mettait (Alex) Ovechkin, (Sidney) Crosby, (Nikita) Kucherov et (Connor) McDavid tous sur la même équipe. Ce n’est pas juste pour les autres», a-t-il dit, visiblement heureux.

La nouvelle est venue illuminer une journée de campagne plutôt sombre pour la CAQ, qui s’est une fois de plus retrouvée sur la défensive, dimanche, en raison des propos controversés de son candidat Ian Lafrenière.

Christian Dubé remplace au pied levé Stéphane Le Bouyonnec, qui a démissionné cette semaine de son poste de président de la CAQ et s’est retiré de la course électorale dans cette circonscription.

C’est la CAQ qui a contacté M. Dubé, un ex-vice-président de Cascades, après le départ soudain de M. Le Bouyonnec, pour le convaincre d’effectuer un retour en politique.

Christian Dubé a été le député de la CAQ dans Lévis de 2012 à 2014. Homme de contenu, maîtrisant bien ses dossiers, fort en chiffres, ce comptable agréé était un député respecté des deux côtés de la Chambre.

Ardent défenseur de la réduction de la taille de l’État, il a produit le rapport «Cap sur nos familles» en 2014, dans lequel il suggérait entre autres de geler les effectifs de l’État, et d’en réallouer aux services de première ligne.

À l’époque, il était porte-parole du parti en matière de finances et pressenti par François Legault pour occuper le poste de ministre dans un éventuel gouvernement caquiste.

Christian Dubé a démissionné quatre mois seulement après avoir été réélu en 2014, pour occuper un poste au sein de la haute direction de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Son départ avait occasionné une élection partielle, soit une facture de 600 000$ pour les contribuables.

Selon la CAQ, il a accepté de revenir en politique sans fixer de conditions, parce qu’il souhaite terminer sa carrière à l’Assemblée nationale.

«C’est important quand on prend un engagement envers la population d’y rester», a reconnu le chef caquiste. La candidature de M. Dubé sera officialisée lundi matin, a-t-il fait savoir.

Les autres partis réagissent

En point de presse dimanche, le premier ministre sortant et chef du Parti libéral du Québec (PLQ), Philippe Couillard, a refusé de parler de M. Dubé en mal.

Mais il dit voir «clairement des zones de friction potentielles» entre lui et son groupe politique.

«Ce sera fascinant de voir sa coexistence avec son groupe politique, a-t-il commenté. Il y aura des questions à résoudre sur l’indépendance de la Caisse. Pendant le mandat, la CAQ s’est régulièrement portée à l’attaque de l’indépendance de la Caisse de dépôt.»

De son côté, le chef du Parti québécois (PQ), Jean-François Lisée, s’est fait plus mordant. Il s’est questionné sur le rôle qu’aurait pu jouer M. Dubé dans la décision de faire construire en Inde des trains du Réseau express métropolitain (REM).

«C’est un scandale historique que le train électrique de REM ait été construit en Inde. Il était vice-président de la Caisse de dépôt, quel a été son rôle là-dedans? (…) Il a une responsabilité dans une des plus grandes erreurs économiques du Québec des derniers temps», a tonné M. Lisée.

Le co-porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois a goumandé le nouveau candidat caquiste pour ce qu’il juge être de l’opportunisme.

«Christian Dubé a quitté six mois après l’élection car il ne voulait pas servir dans l’opposition et là, il revient 30 jours avant le Jour-J quand les sondages sont favorables pour la CAQ. L’opportunisme en politique qui nourrit le cynisme de la population, c’est ça aussi», a-t-il écrit sur son compte Twitter.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!