Ryan Nakashima/AP

OTTAWA — Plus d’un million d’emplois pourraient être perdus du fait de l’essor des véhicules autonomes, et l’effet d’entraînement pourrait être ressenti bien au-delà des professions les plus probables, révèlent des documents internes du gouvernement fédéral.

Selon une présentation fédérale, l’automatisation pourrait éliminer environ 500 000 emplois dans le secteur des transports — des chauffeurs de camion aux opérateurs de métro, en passant par les chauffeurs de taxi et les services de courrier.

Le document d’Emploi et Développement social Canada indique que plus de 600 000 emplois supplémentaires seraient également menacés, notamment ceux de préposés au stationnement, d’ouvriers en réparation de carrosseries et même de policiers et de secouristes.

La présentation de 2017, obtenue par La Presse canadienne par l’entremise de la Loi sur l’accès à l’information, souligne les difficultés rencontrées pour recycler certains de ces travailleurs, un problème que les libéraux fédéraux espèrent résoudre.

Selon un rapport récemment publié résumant les résultats d’une étude d’opinion financée par le gouvernement fédéral, les libéraux doivent accroître leurs efforts de sensibilisation s’ils veulent que les travailleurs, jeunes et âgés, trouvent leur place dans une économie et une main-d’œuvre en mutation.

Le rapport, écrit en mars, évaluait l’attitude des travailleurs alors que le gouvernement fédéral se lançait dans une campagne de publicité visant à développer l’éducation et les compétences.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!