Alain Bielo/Twitter

Au moins 26 personnes sont relocalisées à la suite de l’«incendie le plus important de l’histoire de Magog», en Estrie.

Si une soixantaine de pompiers ont finalement réussi à contrôler le brasier qui a rasé quatre immeubles du centre-ville, mardi, l’imposant panache de fumée risque de se faire sentir pendant encore quelques jours.

Les sinistrés, et un nombre non précisé d’évacués, ont été pris en charge par la Croix-Rouge et l’organisation municipale de sécurité civile, qui ont mis sur pied un centre d’hébergement temporaire.

Une personne a aussi dû être secourue du deuxième étage de l’édifice à logements, mais n’a pas été gravement incommodée.

Le puissant brasier s’est déclaré vers 3h30 au 12 rue Deragon, un vieil édifice situé à l’intersection de la rue Principale.

Les services d’urgence ont initialement reçu un appel pour un «trouble électrique», d’après le directeur du Service de sécurité incendie, Sylvain Arteau.

À l’arrivée des pompiers, il y avait déjà apparence de flammes, avait indiqué un peu plus tôt la mairesse de Magog, Vicki-May Hamm, lors d’un point de presse impromptu. Cela lui a fait dire que «l’appel est rentré malheureusement probablement tardivement».

En raison des vents violents, la propagation des flammes était telle que les pompiers ont dû utiliser une stratégie défensive, a dit M. Arteau. Ce dernier a précisé qu’il est trop tôt pour confirmer ce qui a causé la première étincelle.

Des sapeurs de Sherbrooke, Austin, Orford, Ayer’s Cliff, Saint-Denis-de-Brompton, Eastman et Thetford-Mines ont été appelés en renfort.

Mme Hamm a pour sa part ajouté que le secteur évacué a été agrandi en matinée en raison de la présence importante de fumée.

Le chef des pompiers de Magog a recommandé aux citoyens incommodés par la fumée de se confiner dans leur domicile. Il disait être en attente d’analyses de la qualité de l’air de la part d’un ministère du gouvernement.

En avant-midi, commerces et résidences de la rue Principale étaient privés d’électricité entre les rues Sherbrooke et Sainte-Catherine. Tout le secteur était fermé à la circulation pour une durée indéterminée.

L’hôtel de ville de Magog a été fermé pour la journée de mardi. La plupart des services municipaux étaient tout de même maintenus.

La mairesse Hamm a invité les citoyens à communiquer avec son administration en composant le 819-843-3333, ou via la page Facebook de la municipalité advenant des problèmes avec les lignes téléphoniques.

Elle s’était par ailleurs montrée rassurante relativement à la présence «sécurisée» d’un commerce de gaz propane non loin des flammes.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!