TORONTO – L’ex-ministre ontarienne Sandra Pupatello a annoncé jeudi qu’elle se lance dans la course à la direction du Parti libéral de l’Ontario.

Sa première priorité sera la création d’emplois, a-t-elle dit aux journalistes réunis à Toronto.

Mme Pupatello peut compter sur l’appui du ministre des Finances, Dwight Duncan.

Le premier ministre démissionnaire Dalton McGuinty a aussi eu de bons mots pour Mme Pupatello, disant qu’elle apporterait passion et intégrité à la course.

Mme Pupatello, originaire de Windsor, a été élue à la législature ontarienne en 1995 et est devenue ministre en 2003, lorsque les libéraux ont remporté les élections.

Au cours des années, elle a oeuvré comme ministre de l’Éducation, des Services communautaires et sociaux, et du Commerce et développement économique, le dernier étant son rôle de prédilection.

Elle est reconnue pour son franc-parler, ce qui lui a valu l’admiration de ses adversaires mais aussi parfois de vives critiques. Elle avait par exemple dû s’excuser d’avoir traité de «bébés» les Torontois qui se plaignaient trois jours après le déclenchement d’une grève des éboueurs.

L’ancienne députée de Windsor-West avait décidé de ne pas se représenter l’année dernière, disant qu’il y avait un besoin de changement. Une libérale détient actuellement son siège.

Mme Pupatello a indiqué jeudi qu’elle ne rappellerait pas le Parlement immédiatement si elle est élue chef libérale et qu’elle devient première ministre désignée. Elle souhaite d’abord se faire élire lors d’une élection complémentaire, et le ministre Duncan a déjà promis qu’il quitterait son siège pour lui offrir sa chance.

Si elle remporte la course, Sandra Pupatello deviendra la première femme première ministre de l’Ontario. Son mari, Jim Bennett, est l’ancien chef du Parti libéral de Terre-Neuve-et-Labrador.

Dalton McGuinty a annoncé le 15 octobre dernier qu’il céderait sa place dès qu’un nouveau chef libéral sera choisi.

Kathleen Wynne et Glen Murray se sont déjà lancés dans la course. Le parti choisira son nouveau chef le week-end du 25 janvier à Toronto.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!