Sean Kilpatrick / La Presse Canadienne

OTTAWA — Une manifestation organisée vendredi sur la colline du Parlement pour dénoncer le transfert d’une meurtrière a rapidement tourné en protestation tous azimuts contre le gouvernement libéral de Justin Trudeau.

Terri-Lynne McClintic a plaidé coupable en 2010 pour le meurtre au premier degré de Victoria «Tori» Stafford, âgée de huit ans, en Ontario; elle a aussitôt été condamnée à la prison à vie sans possibilité de libération avant 25 ans. Elle vient d’obtenir son transfert dans un pavillon de ressourcement, destiné à favoriser la réinsertion sociale des détenus autochtones.

Ce transfert est devenu une cause parmi tant d’autres, vendredi, dans un concert de critiques à l’endroit du gouvernement Trudeau — de la «taxe sur le carbone» aux prestations pour les anciens combattants, en passant par le déficit fédéral.

La cinquantaine de manifestants portaient du pourpre et scandaient «Justice pour Tori» et «Renvoyez-la en prison», sous le regard de la famille Stafford. L’un des orateurs, Colin Saunders, qui s’est présenté comme un ancien combattant, a encouragé les Canadiens à appeler la ministre de la Justice, Jody Wilson-Raybould, pour dénoncer ces démarches de justice réparatrice.

Mais M. Saunders a rapidement changé de sujet, en déplorant que les membres du Service de protection parlementaire à Ottawa étaient toujours sans contrat de travail. «Alors, est-ce une surprise qu’il n’y ait pas de justice pour Tori?», a-t-il lancé, avant de s’en prendre à la tarification du carbone.

Les députés conservateurs Tony Clement, Rachael Harder, Pierre Poilievre et Harold Albrecht avaient également bravé le froid pour l’événement, vendredi, mais ils se sont collés au sujet. «Lorsque les conservateurs parlent de justice, nous savons que c’est aussi justice pour Tori», a déclaré M. Clement. Il a soutenu qu’après les prochaines élections, les conservateurs «renverront (Terri-Lynne McClintic) en prison».

Le père de Tori Stafford, Rodney, a déclaré qu’il ne voulait pas faire de ce transfert une question partisane, mais il estime que si cet enjeu doit devenir politique pour provoquer un changement, il n’avait pas le choix. «(Les libéraux) ont fait de la politique en ne faisant rien», a-t-il soutenu.

Le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, a publié en même temps une vidéo dans laquelle il soutient qu’Ottawa devait renvoyer Terri-Lynne McClintic dans une prison traditionnelle. Dans un message sur les médias sociaux, il a soutenu que ces meurtriers devraient demeurer en prison «pour le reste de leurs jours».

Au cabinet du ministre de la Sécurité publique, on indique que Ralph Goodale a reçu le rapport de la commissaire du Service correctionnel du Canada sur le transfert de Mme McClintic, et qu’il examinera les recommandations formulées dans ce rapport.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!