OTTAWA — Alors que la grève tournante se poursuit à Postes Canada, le premier ministre Justin Trudeau laisse entendre que sa patience est sur le point d’atteindre sa limite dans le conflit de travail qui oppose la direction aux employés syndiqués.

M. Trudeau a indiqué que son gouvernement pourrait bientôt intervenir pour mettre fin au conflit si la société d’État et le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) n’arrivent pas à résoudre leurs différends.

Le premier ministre a fait ce commentaire jeudi, alors que la grève rotative des membres du STTP a touché des dizaines de localités à travers le pays, notamment au Québec, en Ontario, en Colombie-Britannique et en Nouvelle-Écosse.

Les moyens de pression ont eu pour effet de suspendre temporairement les services de Postes Canada dans plus de 150 communautés depuis le début du mouvement le mois dernier.

Jusqu’à maintenant, le gouvernement libéral a toujours dit préférer que les conflits de travail se résolvent par la voie de la négociation.

Pour faciliter le processus, la ministre du Travail Patty Hajdu a nommé un médiateur spécial il y a un peu plus de deux semaines.

Le mandat de Morton Mitchnick a été prolongé jusqu’à dimanche, mais Justin Trudeau a insisté pour dire qu’il souhaitait voir des progrès dans les discussions, faisant allusion à l’adoption possible d’une loi spéciale s’il n’y avait pas.

La période des Fêtes

«Le temps des Fêtes approche et on sait que c’est la période où les Canadiens utilisent les services de Postes Canada plus qu’à tout autre moment de l’année», a mentionné le premier ministre, jeudi, à son arrivée à la Chambre des communes en vue de la période des questions.

«Évidemment, la direction et le syndicat le savent aussi», a-t-il ajouté.

«Si l’on ne voit pas de progrès significatifs sous peu, toutes les options seront envisagées pour résoudre le conflit», a prévenu M. Trudeau.

Les deux parties tentent de conclure nouveau contrat de travail depuis près d’un an déjà, sans succès.

Plus tôt dans la journée, Postes Canada a reconnu qu’elle faisait face à d’importants retards de livraisons de colis en raison de la grève tournante. Les retards auraient considérablement augmenté depuis mercredi à la suite de la deuxième fermeture en trois semaines de son plus important centre de tri à Toronto.

Le STTP a réitéré que ses principales revendications concernent la sécurité d’emploi, la fin des heures supplémentaires obligatoires et de la surcharge de travail, de meilleures mesures de santé et de sécurité, l’élargissement des services et l’égalité entre les facteurs urbains et ruraux.

Parallèlement à la grève tournante, le syndicat a appelé ses membres à ne plus effectuer d’heures supplémentaires.

Postes Canada maintient avoir fait des «offres importantes» à ses employés, incluant une augmentation des salaires, la sécurité d’emploi et de meilleurs avantages sociaux, sans exiger de concessions.

Le président national du STTP, Mike Palecek, a qualifié ces offres patronales de «poudre aux yeux».

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!