Yves Provencher/Métro Dominic Champagne

MONTRÉAL — Des dizaines de milliers de manifestants ont marché samedi dans les rues de Montréal pour envoyer un message clair au nouveau gouvernement de la Coalition avenir Québec que l’environnement doit être une priorité.

La marche organisée par le collectif «La Planète s’invite au parlement» s’est mise en branle à la Place des festivals pour déambuler sur les rues Ste-Catherine, Mansfield et Sherbrooke. Le cortège s’étendait sur près d’un kilomètre.

Parmi les politiciens présents, la ministre de l’Environnement MarieChantal Chassé, le président du Conseil du trésor Christian Dubé et la ministre responsable de la métropole Chantal Rouleau ont participé à l’événement.

Plusieurs autres élus des partis d’opposition étaient présents tout comme de nombreux regroupements syndicaux, organismes communautaires et écologistes.

Le mouvement réclame que tous les ordres de gouvernement reconnaissent «l’urgence climatique et la protection de la biodiversité» comme «les plus grands défis de notre époque»; adoptent un plan climatique qui respecte les cibles exigées par le GIEC; interdisent tout nouveau projet d’exploration ou d’exploitation des hydrocarbures et mettent fin aux subventions directes ou indirectes.

L’initiateur du mouvement citoyen, l’auteur et metteur en scène Dominic Champagne se réjouit de la réponse de la population.

«Je ne veux pas démordre de l’espérance et de l’enthousiasme, a-t-il commenté en entrevue à La Presse canadienne. J’ai trois enfants et il n’est pas question de laisser les choses dégénérer au nom d’une soi-disante prospérité qui est fausse.»

«La puissance des lobbys peut être contrecarrée par la puissance des voies démocratiques», insiste celui qui croit que le discours écologiste commence enfin à rejoindre tout le monde et non plus seulement les militants ou les scientifiques.

Dominic Champagne est convaincu que tout le monde peut faire de petits gestes au quotidien pour consommer moins de viande, moins de plastique, économiser l’énergie, utiliser moins souvent sa voiture, etc.

«En même temps, on sait que la somme de ces petits gestes là ne suffira pas et que ça prend aussi des politiques publiques. Il faut que socialement on se donne un certain nombre de règles», ajoute celui qui a eu l’occasion de parler directement au premier ministre François Legault vendredi.

D’après M. Champagne, le premier ministre aurait démontré de l’ouverture. «Il a entendu le message. Je pense qu’il a un rôle historique à jouer à un moment historique. Il a connu un départ qui nous permet d’espérer», résume le porte-parole du mouvement citoyen.

Politiciens et artistes engagés

La nouvelle ministre de l’Environnement du Québec, MarieChantal Chassé était la principale cible vers qui le message de la manifestation se destinait.

«On marche pour la planète tous ensemble. On voit que la réponse est importante, ça ouvre une grande porte. Aujourd’hui, nous marchons et nous agissons, c’est la démonstration de notre engagement», a-t-elle commenté devant l’ampleur de la vague humaine.

De manière plus concrète, la ministre souligne que le nouveau gouvernement réévalue présentement le plan d’action sur les changements climatiques 2013-2020 ainsi que la gestion du Fonds Vert.

Tout juste derrière les ministres caquistes, le coporte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois marchait en compagnie de ses collègues députés.

«Ça envoie un message clair au gouvernement. Je suis très content de voir des ministres aujourd’hui, mais il faut se mettre au travail et il faut des gestes concrets», a-t-il lancé.

«L’urgence est réelle, la crise n’a jamais été aussi intense. Là, il y a un momentum social comme il ne s’en est pas créé depuis longtemps, là c’est au gouvernement de prendre ses responsabilités», a renchéri M. Nadeau-Dubois.

L’acteur Roy Dupuis, qui milite depuis de nombreuses années pour la protection des rivières, était aussi parmi les marcheurs. En plus de se réjouir du nombre important de manifestants, il a invité le public à prendre l’écologie comme un jeu.

«Je m’amuse à ne pas utiliser de plastique, à faire du compost, à recycler. Ça devient comme une game! Il faut le prendre comme un jeu et pas une tâche. En plus, c’est un jeu qui nous fait du bien», décrit-il.

Le collectif «La Planète s’invite au parlement» a lancé une nouvelle invitation aux manifestants le 27 novembre, à Québec, pour souligner la rentrée parlementaire.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!